Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Bosnie : Ratko Mladic, le boucher de Srebrenica, condamné à la perpétuité

Rédigé par | Mercredi 22 Novembre 2017



Bosnie : Ratko Mladic, le boucher de Srebrenica, condamné à la perpétuité
Après six ans de procès au Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY), Ratko Mladic a enfin été reconnu coupable, mercredi 22 novembre, de dix chefs d’accusation sur onze parmi lesquels génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité. L’ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, aussi connu pour sa responsabilité dans le massacre de Srebrenica, a été condamné à la prison à perpétuité.

Le procureur Alan Tieger avait requis en décembre 2016 la prison à perpétuité. Ratko Mladic « ne mérite rien d’autre que la peine maximale », avait-t-il déclaré. Les avocats du Serbe âgé aujourd’hui de 74 ans ont réclamé de leur côté l’acquittement de leur client, sans succès.

Le TPIY a estimé que le militaire avait « contribué de façon importante » au massacre de 8 000 hommes et garçons musulmans à Srebrenica en juillet 1995. Il a également déclaré Ratko Mladic coupable d’avoir « personnellement » dirigé le bombardement de Sarajevo. « Mladic est la quintessence du mal », a déclaré Zeid Ra’ad Al Hussein, Haut-commissaire aux droits de l’homme de l’ONU, qui fut membre de la Force de protection des Nations unies dans l’ex-Yougoslavie entre 1994 et 1996. Il a ajouté que « ce verdict est un avertissement aux auteurs de tels crimes qu'ils n'échapperont pas à la justice, aussi puissants soient-ils, et quel que soit le temps qu'il faudra. Ils devront rendre des comptes ».

Munira Subasic, présidente de l’association des mères des enclaves de Srebrenica et de Zepa, s’est dite « partiellement satisfaite » du verdict. « C’est plus que pour (Radovan) Karadzic (l'ancien chef des Serbes de Bosnie, condamné à 40 ans de prison, ndlr). Mais ils ne l’ont pas reconnu coupable de l’accusation de génocide dans plusieurs villages », précise-t-elle néanmoins.

Le « boucher des Balkans », qui a dû être évacué de la salle avant l'énoncé du verdict, va faire appel de cette décision. Ratko Mladic est le dernier des 161 personnes mises en accusation par le TPIY qui devrait disparaître le 31 décembre.

Lire aussi :
Srebrenica, un long combat vers la justice
Bosnie : accusé de meurtres de Serbes, « le défenseur de Srebrenica » acquitté
Bosnie : huit Serbes accusés du massacre de 120 Bosniaques arrêtés





Loading










Votre agenda