Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 







Sur le vif

Attentats de Christchurch : le gouvernement prendra en charge les frais d’obsèques des victimes

Rédigé par Lina Farelli | Lundi 18 Mars 2019



Attentats de Christchurch : le gouvernement prendra en charge les frais d’obsèques des victimes
La Première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, a annoncé, dimanche 17 mars, que le gouvernement prendra en charge le coût des obsèques des familles des victimes du double attentat survenu à Christchurch, à travers le programme Accident Compensation Corporation (ACC), que la victime soit néo-zélandaise ou non. Chaque famille est éligible à une allocation funéraire d’environ 10 000 dollars, a-t-elle fait savoir.*

A Christchurch, les préparatifs pour les obsèques des victimes qui ont succombé aux massacres commencent déjà. Jacinda Ardern a annoncé que son gouvernement recrutait davantage de personnel sur le terrain pour faciliter les procédures.

Selon Jonathan Curr, haut-commissaire de la Nouvelle-Zélande aux Fidji, les équipes travaillent actuellement jour et nuit pour accélérer le processus d’identification officielle des dépouilles afin qu’elles puissent être remises à leurs familles dans les plus brefs délais.

D’ici au mercredi 20 mars, toutes les familles des défunts devraient avoir récupéré les corps de leurs proches afin que les rites funéraires conformément aux lois islamiques puissent être accomplis.

Dimanche 17 mars, la première ministre Jacinda Ardern s’est rendue à la mosquée Kilbirnie de Wellington pour y déposer des fleurs. Vêtue en noir et portant le voile en signe de respect envers la communauté musulmane, elle a réconforté des familles de victimes, abattues par cette tragédie.

*Mise à jour : Cette prise en charge comprend également les coûts pour le rapatriement des corps pour les familles qui le souhaitent. Une soixantaine de visas ont d'ores déjà été délivrés pour les familles des victimes venues de l'étranger enterrer leurs proches.