Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Attentat contre une mosquée du Minnesota : deux membres d'une milice plaident coupables

Rédigé par Lina Farelli | Vendredi 25 Janvier 2019



Michael McWhorter et Joe Morris ont plaidé coupables, jeudi 24 janvier, devant un tribunal fédéral pour avoir perpertré un attentat à la bombe contre une mosquée du Minnesota en 2017.

Ces deux membres d’une milice de l’Illinois ont également plaidé coupable d'avoir tenté de perpétrer un attentat contre une clinique d’avortement dans l’Illinois, toujours la même année.

Alors que le procès de condamnation devrait avoir lieu en avril 2019, ces deux individus risquent chacun jusqu’à 35 ans de prison.

Au cours du procès, Michael McWhorter et Joe Morris ont reconnu avoir commis l'attentat contre le centre islamique Dar Al-Farooq de Bloomington afin, selon eux, d'insuffler la peur aux musulmans et de les pousser à partir.

L'attentat a ébranlé la communauté musulmane locale qui a vu le bureau de l’imam détruit peu avant le début des prières du matin. Jaylani Hussein, président du Conseil sur les relations américano-islamiques (CAIR) dans le Minnesota, a appelé à une condamnation à perpétuité pour ces individus afin d’envoyer le message que de tels actes ne peuvent rester impunis.

Les déclarations du procureur et les témoignages des deux terroristes ont permis d'éclairer le déroulement des faits à l’époque. L’un d’eux a brisé la vitre à l’aide d’un marteau tandis que l’autre y a jeté la bombe incendiaire. Les chefs d'inculpation comprennent, en ce sens, la destruction d’une propriété motivée par la religion, l’obstruction au libre exercice d’un culte, le complot pour crime ainsi que l’usage d’un dispositif destructeur pour commettre un attentat.

Dans le cadre de cette affaire, un autre suspect reste à entendre. Il s’agit de Michael Hari, un homme âgé de 47 ans, toujours détenu par le gouvernement fédéral. L'homme, qui serait le chef de file de la milice suprématiste White Rabbits, est accusé d'avoir organisé l'attentat.

Une information confirmée par l’avocat de Joe Morris qui a plaidé que son client exécutait tout simplement les souhaits d’un individu qui représentait pour lui une figure paternelle depuis ses 9 ans. « Michael Hari a essentiellement transformé Joe Morris en arme », a ajouté l’avocat.

Selon le procureur, Micharl Hari a fabriqué les bombes artisanales utilisées pour détruire la mosquée et la clinique de l’Illinois. Il a également loué la camionnette conduit par les deux complices vers les lieux du crime. Tandis que ces derniers perpétraient les attentats, Michael Hari les attendait dans la voiture avant de les reconduire chez eux. Il risque la prison à perpétuité.

Lire aussi :
Etats-Unis : ce qu'on sait de l'attentat à la bombe visant une mosquée du Minnesota