Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

Après les attentats de Paris : lettre d'un imam français à ses concitoyens

Rédigé par Noureddine Aoussat | Mardi 15 Décembre 2015



Après les attentats de Paris : lettre d'un imam français à ses concitoyens
Cher(e) concitoyen (ne), cher(e) ami(e), cher(e) voisin(e) et si tu permets cher frère et chère sœur.

Je dis bien frère, car en dépit de certains préjugés négatifs soutenant le contraire, la fraternité humaine existe bien dans l'islam, et elle est inscrite dans ses textes fondamentaux.

Ne sois pas étonné(e) que je m'adresse à toi de cette manière, et ne le sois pas davantage que je le fasse aujourd'hui, aux lendemains d'une effroyable tuerie qui a fauché la vie de 130 de nos concitoyens et blessé des centaines.

Je m'adresse à toi car je présume, qu'avec tout ce que tu vois à la télévision, ce que tu entends à la radio et ce que publie la presse comme informations alarmantes, tu dois être désemparé(e). J'imagine que tu es inquiet(e) ou, pour le moins, moult interrogations doivent traverser ton esprit : qu'est-ce qui se fait au juste dans ces mosquées dont on nous parle tant ? Et ces imams alors, que prêchent-ils au juste ? Diffusent-ils réellement la haine et la détestation des Français non musulmans ? Y-a-t-il vraiment des idéologies dangereuses et mortifères qui circulent au sein de la communauté musulmane, et dans leurs mosquées ? Et d'autres questions encore.

Mon cher(e) concitoyen(ne), cher ami(e) et voisin(e), je vais essayer de répondre à une ou deux de tes interrogations ; et je m'efforcerai d'être convaincant, car je ne t'invite pas à croire à ma bonne foi et ma sincérité, mais plutôt à passer au crible de ta raison et ton jugement rationnel mon propos.

Jadis, plus exactement en 1939-1945, et quelques années avant, en 1914-1918 tes grand parents et ceux de nombre de mes coreligionnaires étaient dans les mêmes tranchées pour libérer la France du joug fasciste. Hier, la reconstruction de la France s'est faite également avec de nombreux musulmans, pour la plupart des migrants, qui travaillaient dans les mêmes usines, mines et champs que les Français. Aujourd'hui nous vivons tous ensemble, quasiment tous Français, sans distinction. Nous faisons nos courses dans les mêmes supermarchés, nous empruntons les mêmes moyens de transport et nous travaillons dans les mêmes entreprises. Nos enfants jouent dans les mêmes aires de jeu, fréquentent les mêmes établissements, s'assoient aux mêmes tables et pratiquent le sport dans les mêmes clubs.

Tu as compris où je veux en venir, j'en suis persuadé ! Je voulais juste en fait te rappeler que le bateau France sur lequel toi et ta famille êtes embarqués est le même que celui sur lequel ma famille et moi y sommes. Autrement dit, toi et moi, nos familles respectives, ceux qui te sont chers et ceux qui me sont chers, sommes tous dans une même barque. Que l'on ne l'oublie pas donc.

Certains politiciens au gouvernement ou dans l'opposition, relayés parfois avec zèle par des journalistes, t'ont fait croire que les imams n'ont pas fait leur boulot de prévention des jeunes musulmans contre la tentative radicaliste, voire même certains selon eux, les y auraient poussés. Il n'en est rien, je t'assure. Tu veux des preuves ? Tu as raison d'en demander car, de nos jours, le mensonge et la manipulation passent pour des vérités !

Cher concitoyen, je t'invite à lire attentivement le paragraphe suivant :

« Disons-le clairement, les poseurs de bombes et les kamikazes, tant dans le monde musulman qu’en Occident, agissent surtout pour des raisons géopolitiques et idéologiques. Ni le Coran, ni la Sunna ne sauraient leur servir de justificatifs ou d’arguments. Poser une bombe dans un lieu public, se faire exploser au milieu de civils dans un mariage à Amman, ou dans une station de métro londonien, ou encore, poser une bombe dans un train madrilène ou dans un métro parisien sont des actes criminels et abominables. L’islam ne saurait cautionner de tels actes. L’islam, religion que Dieu a agréé à l’humanité, ne saurait soutenir cette violence aveugle. »

Sauf à être de mauvaise foi, ce passage condamne le terrorisme et les actes de radicalisme violent de manière on ne peut plus clair, tu conviendras, je l'espère. Sauf que tu dois te dire, c'est facile de condamner aujourd'hui, a postériori, maintenant qu'on déplore tant de morts et de blessés.

Alors-là cher concitoyen, crois-moi et sache que cette condamnation n'a été rédigée ni au lendemain de la tuerie du 13 novembre, ni même celle du 7 janvier. En fait, ce texte est extrait de la page 101 de la première édition du livre « Au-delà des caricatures, le vrai visage du Prophète Muhammad ». Ce texte date de 2006, soit presque dix ans, et c'est un imam qui l'a écrit, moi en l'occurrence. Ce que j'aimerais que tu saches surtout, c'est que ce livre a été largement distribué aux musulmans et non musulmans, mis dans les mains de nombreux hommes et femmes politiques qui accusent aujourd'hui à tort les imams de ne pas avoir fait leur travail de prévention, et de très nombreux journalistes l'ont reçu également à diverses occasions. Mais il n'y a de pire aveugle que celui qui ne veut rien voir, et de pire sourd que celui qui ne veut rien entendre. À se demander pourquoi des médias et hommes politiques feignent-ils, aujourd'hui, d'ignorer l'existence de ces déclarations ?

Cher(e) concitoyen(ne), cher(e) voisin(e), cher(e) ami(e), l'imam que je suis depuis presque 30 ans estime avoir fait son job de moralisation, de prévention, de mise en garde et d'alerte, et je continuerai à le faire pour la France de nos enfants. Une France, où la devise Liberté, Egalité, Fraternité seront de vrais valeurs et principes, et non des fonds de commerce pour des politiciens pyromanes ou juste des slogans.

Aujourd'hui, comme hier, les douleurs que nous vivons toi et moi, nous les partageons, car nous sommes, encore une fois, dans un même bateau et nos larmes ont la même couleur. Mon mot de la fin ? Restons soudés et confiants, sachons garder notre dignité et sang froid et ne cédons pas aux semeurs de haine et aux diviseurs de la Nation, quels qu'ils soient.

Vive la France de la fraternité et du bien-vivre ensemble. Paix et salut à toi, et à tous nos concitoyens.

*****
Noureddine Aoussat est imam, auteur de l'ouvrage « Le vrai visage du Prophète Muhammad »..