Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Après l’annulation du match contre l’Argentine, Israël porte plainte à la FIFA

Rédigé par Lina Farelli | Vendredi 8 Juin 2018



Après l’annulation du match contre l’Argentine, Israël porte plainte à la FIFA
Dans le cadre de la préparation à la Coupe du monde 2018 dont le coup d’envoi sera donné jeudi 14 juin, un match amical était programmé entre Israël et Argentine le 9 juin à Jérusalem. La rencontre n’aura finalement pas lieu après l'annulation, mardi 5 juin, du match par l’Argentine. Une annulation qui n’a pas été du tout au goût d’Israël. La Fédération israélienne de football a annoncé le dépôt d'une plainte pour « acte de terrorisme footballistique de la part de la Fédération palestinienne de football et de son président » alors même que les activités de celle-ci sont régulièrement entravées par Israël du fait de l'occupation.

Cette rencontre Israël-Argentine devait se tenir à Haïfa, mais avec la célébration du 70e anniversaire de l’État hébreu et le transfert de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem, le gouvernement israélien a vu une occasion de renforcer la reconnaissance de Jérusalem comme capitale israélienne. Elle a déboursé l’équivalent de près de 600 000 euros pour réorganiser ce match au stade Teddy-Kollek.

Pour la fédération palestinienne du football, c’est une victoire. « Ce qui s’est produit constitue un carton rouge du reste du monde aux Israéliens afin qu’ils comprennent qu’ils n’ont le droit d’organiser ou de jouer au football qu’à l’intérieur de leurs frontières reconnues internationalement », s’est réjouit son président Jibril Rajoub, estimant que les joueurs de l’Argentine ont « refusé de servir d’outil politique pour blanchir l’oppression ».

Si la fédération argentine a juste qualifié sa décision comme « une contribution à la paix dans le monde », son président Claudio Tapia a néanmoins indiqué l'existence de « menaces qui (...) nous ont conduits à prendre la décision de ne pas voyager ». Mécontent par cette décision que la fédération palestinienne a félicité comme un fait « à la hauteur de leurs valeurs », le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, en pleine campagne de lobbying en Europe, a appelé le président argentin pour une révision de cette décision, mais le pouvoir exécutif a indiqué ne pas être en mesure d’interférer dans la décision de la fédération.

Lire aussi :
Ramadan 2018 : les joueurs musulmans dispensés de jeûne pendant la Coupe du monde en Russie