Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

A Châteauroux, musulmans et catholiques main dans la main

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 24 Octobre 2012



À l’heure où l’actualité est jonchée de nouvelles peu glorieuses liées de près ou de loin à l’islam (occupation d’une mosquée à Poitiers, affaire Mohamed Merah, Copé et ses pains au chocolat, caricatures du Prophète Muhammad...) qui poussent à l'islamophobie, les représentants de l’Église catholique, à Châteauroux, sont allés, samedi 20 octobre, à la rencontre de leurs homologues musulmans.

La délégation catholique était constituée de Monique Perret, déléguée diocésaine en relation avec l’islam, le père Bertrand et les sœurs Thérèse et Jeanine. L’objectif de la rencontre fut de montrer l’exemple aux croyants du monde entier et faire passer un même message : « Aimons-nous les uns et les autres ».

La rencontre a également permis d’évoquer la longue histoire qui relie le catholicisme et l’islam à Châteauroux. Brahim El Hamrani raconte que la première association musulmane fut fondée en 1974 et qu’« au départ, nous étions accueillis pour nos prières dans le sous-sol de l’église Saint-Jean. » La mosquée des Bienfaiteurs ne sera bâtie qu’en 2007.

Son inauguration fut accompagnée de vives réactions hostiles. « Après l’ouverture, des imbéciles venaient coller des photos représentant une mosquée et des cochons sur les poteaux d’éclairage proches du bâtiment. C’était fait à dessein, avant la grande prière du vendredi. De tout cela, nous n’avons jamais parlé. Mais en ce moment, j’ai quelquefois du mal à retenir ma colère. Islamistes, islamistes, islamistes ! À la télé, on ne parle que de cela ! Mais un vrai musulman ne tue pas, il ne pose pas des bombes », a déclaré Brahim El Hamrani.

Selon Monique Perret, « la situation actuelle n’est vraiment pas facile. C’est dans ces moments-là qu’il faut redoubler d’efforts et de compréhension. Certains répandent la thèse que les religions sont cause de violence et de guerre. Nous, nous voulons donner l’exemple de croyants capables d’unir leurs efforts pour servir la paix et la justice. Une belle ambition, non ? ».

Le vivre ensemble n’est pas mort, et cette rencontre à Châteauroux en est une belle preuve.

Lire aussi :
Mosquée de Poitiers: une nouvelle escalade de la violence islamophobe
Le vivre ensemble revivifié par une chorale interreligieuse




Loading