Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

30e RAMF : le peuple syrien dans les esprits

Rédigé par Maria Magassa-Konaté | Lundi 1 Avril 2013



« Un gâteau, un euro pour la Syrie » lancent plusieurs bénévoles dans les allées de la 30e Rencontre annuelle des musulmans de France (RAMF)

Alors que le conflit syrien perdure depuis plus de deux ans et qu’il a coûté la vie à 70 000 personnes, une mobilisation internationale pour venir en aide à la population syrienne est indispensable.

Cette année à la RAMF, plusieurs stands tenus par des associations sont là pour rappeler le sort vécu par la peuple syrien.

Leur but : récolter des fonds pour apporter de l’aide à la population syrienne dont une grande partie a choisi de se réfugier dans les pays voisins comme en Jordanie et au Liban.

Parmi les associations présentes dans cette optique : l’Union des Organisations Syriennes de Secours Médicaux (UOSSM) qui vient directement offrir son aide en Syrie aux civils en soutenant matériellement les médecins syriens qui soignent les blessés d’une guerre opposant les militaires à la solde du président Bachar Al-Assad et les rebelles regroupés au sein de la Coalition de l’opposition syrienne (CNS).

Née au début du conflit, l’UOSSM, fondée à Paris, « regroupe plusieurs organisations de secours médicaux et des centaines de médecins syriens ou d’origine syrienne, basés aux Etats-Unis, au Canada, en Europe et dans certains pays arabes » fait-t-elle savoir.

L’objectif est d’apporter « du matériel médical comme des lits et des médicaments aux hôpitaux clandestins », indique Isra Chaker, une jeune bénévole d’origine syrienne qui précise que le matériel est acheminé « par la Turquie ».

En partenariat avec Médecins Sans frontières, Médecins du Monde et Handicap international, l’association lance également un appel aux dons pour permettre l’achat de lait pour les nourrissons syriens.

« Les conditions de vie sont très difficiles. On communique par Skype et Facebook parce que, au téléphone, ça coupe », témoigne Melle Chaker, dont les grands-parents et la famille élargie vivent en Syrie. « Ils travaillent quelques heures à l’extérieur mais, dès qu’il y a des attaques, ils sont obligés de rentrer chez eux », poursuit-elle.

Et même si le désir d’exil est grand chez beaucoup, les Syriens ne sont pas toujours les bienvenus dans les pays voisins comme « au Koweït » note-t-elle.

En revanche, la mobilisation d’associations à la RAMF et des opérations comme Deux minutes pour la Syrie montrent qu’ils ne sont pas oubliés de la communauté internationale.

Lire aussi :
Syrie : une crise interne au sein de la coalition anti-Assad
Syrie : la France veut armer les rebelles contre Al-Qaïda
Deux minutes pour la Syrie pour mobiliser l’opinion en France
Enjeux décisifs en Syrie
30e RAMF : « Il faut rendre leur dignité aux musulmans »
La Syrie, deux ans de tragédie !