Connectez-vous S'inscrire
Rss
YouTube
Instagram
Google+
Twitter
Facebook
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité







Sur le vif

30 millions d’euros pour rénover Fès

Rédigé par La Rédaction | Lundi 30 Juin 2014



La capitale spirituelle du royaume chérifien va faire peau neuve. L'Agence pour le développement et la réhabilitation de Fès a dévoilé, jeudi 26 mai, un plan de rénovation de la médina de la ville, classée au patrimoine mondial par l’Unesco. Coût du projet : 30 millions d’euros pour réhabiliter 3 666 habitations qui menacent de s’effondrer, tandis que 143 d’entre devraient détruites, d’après l’agence marocaine de presse MAP.

La médina, qui compte environ 160 000 habitants, est des plus grandes au monde, mais aussi une des plus anciennes, avec ses tanneries et Qaraouiyine, la plus vieille université islamique du monde arabo-musulman. Elle a été inscrite au patrimoine mondial par l’Unesco au début des années 1980.

Deuxième plus grande ville du Maroc, haut lieu de la spiritualité du pays, Fès a été fondée par Idris Ier en 789. La ville, qui fut pendant plusieurs siècles une capitale politique et intellectuelle du Maroc, est aujourd’hui un centre de rencontres et d’échanges, accueillant notamment différents festivals. Elle est l’une des principales destinations touristiques du Royaume, et reste l’une des capitales principales de la civilisation arabo-musulmane.

Plusieurs programmes de rénovation ont été auparavant annoncés mais ils ont seulement donné lieu à quelques destructions de bâtiments. L’effondrement de deux immeubles, au printemps 2013, avait entraîné la mort d’une personne. Fès n’est pas la seule veille ville du Maroc à menacer de tomber en ruine. Meknès, Rabat et Casablanca sont confrontées au même problème.

Lire aussi:
Fès : « ville zéro alcool »
Maroc : le congrès mondial des sciences du Coran relancé à Fès
Le Festival de Fès ouvre ses portes du 8 au 16 juin
Les sept merveilles du monde musulman : Fès (1)
Festival de Fès: donner un sens à la mondialisation
Tourisme spirituel: Fès lance ses «ziyarates»




Loading