Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

Want to free, viva l’Algérie !

Rédigé par Quartiers Libres | Lundi 30 Juin 2014



L’équipe de France joue bien, pas de bol pour les racistes si prompts à dégainer des explications culturelles à des contre performances sportives. Pour l’instant, Karim Benzema est français mais au premier raté, il pourrait être déchu de la nationalité. Le Ramadan est arrivé, si les performances chutent, Alain Finkielkraut aura une explication toute trouvée, mais pour l’instant, l’équipe (des quartiers) de France joue bien et gagne.

A défaut de broyer du bleu, les délires des droites radicales se portent désormais sur l’équipe d’Algérie et ses supporters. Le FN et tous ses satellites mettent le paquet sur des hordes de hooligans algériens qui mettent à feu et à sang le merveilleux royaume de France. C’est tellement grossier que même Le Figaro est obligé de le faire remarquer.

En bons islamophobes, les identitaires sont sur la même ligne que le FN :

Want to free, viva l’Algérie !
La Ligue de défense juive (LDJ), qui a fait son coming-out frontiste récemment, encourage les policiers à sévir contre les supporters algériens :

Want to free, viva l’Algérie !
Du côté de Soral, les supplétifs font entendre leur voix et font passer les supporters algériens pour des sauvages et nous expliquent comment on doit raser les murs en France.

Voilà comment ça se passe dans les faits : ces différentes formations politiques de droite radicale sont unanimes pour critiquer, instrumentaliser, insulter et mépriser ce qui incarne une résistance ou une contestation à la hiérarchie sociale. Elles ont le même point de vue sur le monde. À leurs yeux, les Arabes, les Noir.e.s et assimilé.e.s sont des tribus de sauvages qui doivent être dressées à coups de trique. Les quelques débordements d’après match sont la preuve irréfutables pour ces militant.e.s qu’on est au bord de la guerre ethnique et qu’il faut faire rentrer tout le monde dans le rang.

Pourquoi ce mépris et cette fixation sur l’Algérie? Parce que l’Algérie reste un cinglant échec pour ces personnes qui croient que l’exploitation et la soumission sont un mode de vie acceptable.

L’Algérie reste un symbole de résistance victorieuse face au colonialisme. Les Palestinien.ne.s combattent aujourd’hui ce même système d’exploitation.

Il faut au passage rappeler que les droites radicales sont des alliées objectifs de l’État d’Israël. Les identitaires ont participé aux côtés de la LDJ aux Assises contre l’islamisation. La LDJ explique que le FN n’est pas un danger. Soral est en mission pour le FN, il n’aime pas les Juifs mais ne fera jamais rien pour la Palestine.

La simple tension d’un match de la coupe du monde fait apparaître les camps auxquels appartiennent véritablement les gens. D’un côté, les personnes qui combattent le racisme en France sont aussi celles qui sont solidaires de la lutte du peuple palestinien ; de l’autre, ça crache sur l’immigré, les pauvres, l’Islam et ça fait le jeu de la politique israélienne.

Ce n’est pas un hasard si dans les stades du Brésil les supporters chiliens du Clube Deportivo Palestino (créé en 1920 par des immigrants palestiniens au Chili) sont au taquet derrière la sélection algérienne. Ce n’est pas un hasard non plus si c’est la fête au quartier quand une équipe africaine gagne. Même causes, même effets.

Want to free, viva l’Algérie. One, two, three, Viva l’Algérie !

****
Quartiers Libres est un collectif de militant-e-s de quartiers, de journalistes, d’universitaires qui tou-te-s vivent, travaillent, ou militent en banlieue, réuni-e-s au lendemain des révoltes de 2005 lancées à Clichy-sous-Bois après la mort de Zyed et Bouna. Pour en savoir plus, le blog du collectif ici.