Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Un homme armé attaque une mosquée, Cazeneuve condamne

Rédigé par La Rédaction | Dimanche 31 Mai 2015



Un homme armé attaque une mosquée, Cazeneuve condamne
Samedi 30 mai devait être un jour de fête pour les fidèles de la mosquée à Saint-Genis-Laval, près de Lyon. Une kermesse était organisée ce jour par l'Association des Musulmans Saint-Genois, gestionnaire d'un lieu de culte en construction, pour les enfants qui assistent aux cours de la madrassa en cette fin d'année scolaire.

Un homme armé et ivre a fait irruption dans le lieu de culte et a menacé et insulté les fidèles. Il a, fort heureusement, été rapidement arrêté par les services de la gendarmerie nationale, a fait savoir la préfecture, qui n’a fourni aucun détail sur l’arme de l’homme arrêté.

Mais selon Abdelkader Laïd Bendidi, président du Conseil régional du culte musulman (CRCM), cet homme avait un pistolet « apparemment chargé » à la main et a été déposé en voiture par des complices qui ont pris la fuite.

Le sang-froid des fidèles salué

Les circonstances exactes de son irruption dans la mosquée sont encore inconnues. Dans un communiqué, le préfet du Rhône Michel Delpuech, qui inaugurait samedi la mosquée de Bron (Rhône), a dénoncé « vigoureusement cet acte et souhaite que cet individu soit lourdement condamné ».

Le ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve a adressé « son soutien » à la communauté musulmane du Rhône. Il « salue le sang-froid des fidèles et le professionnalisme des gendarmes, qui ont immédiatement interpellé l'agresseur. Cette réactivité témoigne de l'importance de la mobilisation des forces de l'ordre engagées dans la protection des lieux de cultes, renforcée par l'Etat depuis janvier 2015 » après les attentats de Paris,, affirme-t-il dans un communiqué.

« L'enquête judiciaire permettra d'établir les circonstances précises des faits. Dans notre République laïque, le respect doit prévaloir : chacun doit pouvoir exercer paisiblement son culte. Le ministre de l'intérieur est déterminé à ce qu'aucun acte anti religieux ne demeure impuni », conclut le ministre.

Mise à jour mercredi 3 juin : L’agresseur, un quadragénaire d'origine maghrébine originaire de Vénissieux, sera jugé pour « violences avec arme, menaces, port d’arme prohibé et conduite sans permis », mais aucun caractère islamophobe n'a été retenu par le parquet de Lyon. L’homme ivre, qui serait venu seul à la mosquée après que des « pierres » - du gravier - aient été jetées contre lui par des enfants qui souhaitaient l'éloigner de la mosquée, souffrirait de problèmes psychiatriques et d'alcool. Il sera jugé par le tribunal correctionnel de Lyon le 9 juillet prochain.

Lire aussi :
Après-Charlie, les actes islamophobes explosent de 500 % en 2015
Projet d'attentat contre la mosquée de Montélimar : « un silence scandaleux »
Face à l'islamophobie ambiante, les réponses de Cazeneuve aux musulmans




Loading