Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

USA : obligée de montrer sa serviette hygiénique, une musulmane dénonce une fouille au corps humiliante à l'aéroport

Rédigé par Benjamin Andria | Vendredi 24 Août 2018



Alors que Zainab Merchant (à l’image) s’apprêtait à prendre l'avion vers Washington depuis l'aéroport de Boston, la jeune femme a raconté avoir été obligée de montrer ses dessous et même... sa serviette hygiénique aux agents aéroportuaires. © Nadia Hallgren/ACLU
Alors que Zainab Merchant (à l’image) s’apprêtait à prendre l'avion vers Washington depuis l'aéroport de Boston, la jeune femme a raconté avoir été obligée de montrer ses dessous et même... sa serviette hygiénique aux agents aéroportuaires. © Nadia Hallgren/ACLU
Une fouille au corps particulièrement humiliante d'une Américaine de confession musulmane a été rendue publique par la victime via une organisation de défense des droits civiques qui la défend.

Alors qu'elle s’apprêtait à prendre l'avion vers Washington depuis l'aéroport de Boston, Zainab Merchant, fondatrice du site Zainab Rights, a raconté avoir été obligée de montrer ses dessous et même... sa serviette hygiénique.

La jeune femme de 27 ans, une diplômée de l’Université d'Harvard qui vit à Orlando, en Floride, a été arrêtée par des agents de l’Administration de la sécurité des transports (TSA) en vue d'un examen « approfondie » après qu'elle ait été tapoté, en public, sur la zone de l’aine.

Zainab Merchant ne leur pas caché qu'elle avait les règles mais elle ne s'attendait pas à ce que les agents veuille absolument qu'elle baisse son pantalon et ses sous-vêtements, dans une pièce privée sans témoins.

« Après s’être conformée à cette demande bizarre et intrusive, elle a demandé les noms des agents et leurs numéros de badges pour signaler cette mauvaise expérience, mais les agents de la TSA ont caché leurs badges avec leurs mains et sont partis », rapporte le HuffPost jeudi 23 août. Elle n'a pas non plus eu le droit de voir un avocat.

L’American Civil Liberties Union (ACLU), une organisation de défense des droits civiques, a déposé une plainte auprès du Département de sécurité intérieure en son nom. Estimant que Zainab Merchant est soumise à des contrôles et des interrogatoires répétés et inutiles dans les aéroports ces deux dernières années (au moins une dizaine de fois, parfois durant pendant des heures), l'ACLU appelle à la fin des fouilles lors de ses voyages.

Zainab Merchant figurerait, selon l'ACLU, sur une liste de surveillance du gouvernement contenant les noms de milliers d'individus, la plupart musulmans au nom de la sécurité et de la lutte contre le terrorisme sans même que les liens entre les personnes fichées et les groupes terroristes soient systématiquement fondés. Elles se font remarquer dans les aéroports avec la mention « SSSS » (Sélection de sécurité secondaire de dépistage sur écran), poussant les agents de sécurité à les interroger et à les fouiller.

Une pratique que dénonce l'ACLU mais aussi le Conseil des relations américano-islamiques (CAIR). Cette organisation a annoncé début août qu'elle défend les droits de dix personnes de confession musulmane originaires de divers Etats américains, qui déclarent subir des interrogatoires et des fouilles corporelles de façon abusive à leur passage à l'aéroport en raison de leur fichage dans la liste de surveillance. Une plainte a été déposée dans le Maryland, visant notamment TSA ainsi que le département américain de la Sécurité intérieure.

Lire aussi :
Aéroports : les musulmans, cible favorite du profilage racial