Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

UE : des mesures pour surveiller les candidats au « jihad » en Syrie

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 6 Juin 2014



L’Union européenne (UE) prépare une série d'actions concrètes pour identifier les Européens partis combattre en Syrie, et les empêcher de commettre des tueries, a annoncé jeudi 5 juin le coordinateur européen pour la lutte contre le terrorisme, Gilles de Kerchove.

Une réunion de travail entre les ministres de l'Intérieur de neuf pays (Belgique, France, Allemagne, Royaume-Uni, Espagne, Italie, Danemark, Suède et Autriche) a été spécialement consacrée à cette menace. Elle a débouché sur des mesures « pertinentes », selon M. de Kerchove, qui permettront de mieux identifier les candidats prêts à s'enrôler pour aller combattre en Syrie, de les signaler aux autres pays de l'UE, et de rendre leur départ difficile. A leur retour, les Etats membres devront les suivre et éventuellement les appréhender.

Les mesures doivent permettre de remédier aux failles du dispositif de sécurité européen. « Mais la sécurité à 100 %, ce n'est pas possible. Cela nécessiterait une dynamique sur le modèle américain avec le Patriot Act, ce que les Européens ne sont pas disposés à faire », a souligné le coordinateur pour la lutte contre le terrorisme. Les actions mises en œuvre devront respecter un équilibre entre les impératifs de sécurité et les libertés civiles.

« Plus de 2 000 Européens sont partis ou veulent partir combattre en Syrie. Certains sont revenus. Cela ne veut pas dire que tous veulent mener des attaques, mais quelques-uns le feront », a souligné M. de Kerchove, alors que l’affaire Nemmouche est encore dans toutes les têtes.

Un groupe de travail se réunira dans les jours à venir pour un examen technique et juridique de ces mesures et de leurs procédures de mise en œuvre. Celles-ci devraient être approuvées le 9 juillet prochain à Milan, lors de la réunion informelle des ministres de l'Intérieur de l'UE.

Lire aussi:
Fusillade au Musée juif : la thèse d'un assassinat ciblé écartée ?
Des mesures pour freiner les départs au « jihad » en Syrie
Syrie : une étude inédite sur les familles de jeunes endoctrinés
Jihad Syrie : « C’est au gouvernement d’aller chercher les mineurs »
Europe : les musulmans, victimes de la politique anti-terrorisme (vidéo)
L'UE veut enrayer la montée du radicalisme[