Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Sénégal : le musée des civilisations noires inauguré à Dakar

Rédigé par Lina Farelli | Jeudi 6 Décembre 2018



Sénégal : le musée des civilisations noires inauguré à Dakar
Le musée des civilisations noires (MCN) ouvre ses portes ce jeudi 6 décembre à Dakar, au Sénégal, concrétisant ainsi un projet d’un demi-siècle lancé par Léopold Sedar Senghor. Le bâtiment, dont la construction a commencé en 2011, a pu voir le jour grâce à une contribution de la Chine à hauteur d’environ 30,5 millions d’euros pour la construction et entre 3 à 4,5 milliards d’euros pour l’équipement.

Le directeur du MCN, Hamady Bocoum, a affirmé que le bâtiment est inspiré des Casamances africaines et a souligné l’aspect « panafricain » du MCN qui aura pour ambition de montrer « une facette de chaque partie de l’Afrique ». Ouvert sur 14 000 m², le musée peut accueillir 18 000 œuvres et « revendique le statut de musée moderne » grâce aux équipements permettant de régler « la température et l’humidité de chacune des salles », selon Hamady Bocoum.

Son inauguration en grande pompe, marquée par la présence du président sénégalais Macky Sall, intervient au moment où deux universitaires, Bénédicte Savoy et Felwine Sarr, ont soumis, vendredi 23 novembre, à Emmanuel Macron un rapport encourageant la restitution du patrimoine culturel africain.

Dans le même veine, Abdou Latif Coulibaly, ministre de la Culture au Sénégal, a appelé, mardi 27 novembre, la France à remettre exclusivement à son pays « toutes les œuvres identifiées comme étant celles du Sénégal ». « Si nous avons 10 000 (pièces identifiées comme étant originaires du Sénégal), nous souhaitons avoir les 10000 », a-t-il ajouté.

Le président français a récemment restitué 26 œuvres réclamées par le Bénin, une décision que le gouvernement de ce pays a saluée et a considérée comme « une invitation à se mettre rapidement au travail », selon les termes du ministre béninois des Affaires étrangères, Aurélien Agbénonci.

La vision du MCN va bien au-delà de la simple « contemplation », a expliqué son directeur Hamady Bocoum. « L’objectif de ce musée, c’est surtout de se projeter vers l’avenir. » Pour le moment, le MCN ne compte pas de collection permanente mais entend bien devenir un lieu de visite incontournable dans la capitale sénégalaise.

Lire aussi :
Depuis le Burkina Faso, Macron plaide pour le retour du patrimoine africain en Afrique
Les trésors de l’islam africain dévoilés à Paris