Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Rohingyas en Birmanie : l'appel à la solidarité internationale réitéré

Rédigé par | Mercredi 16 Août 2017



Rohingyas en Birmanie : l'appel à la solidarité internationale réitéré
Le Conseil européen rohyngia (ERC), militant pour les droits de la minorité musulmane persécutée, a lancé un appel à l’Union européenne, les Nations Unies et l’ensemble de la communauté internationale pour venir en aide aux Rohingyas en Birmanie.

Hla Kyaw, président de l’ERC, s’est exprimé mardi 15 août auprès d'Anadolu suite à la décision du gouvernement birman d’envoyer un contingent d’infanterie dans la région de Maungdaw, dans la province d’Arakan, où la majorité de la population est issue de la communauté musulmane Rohingya.

« Le 33e contingent d’infanterie est connu pour être le plus dur envers les Rohingyas et pour ses violations répétées des droits de l’homme. Cette décision vise à rendre définitive la présence militaire dans la région et à porter encore plus loin le génocide contre les Rohingyas. L’instabilité en Arakan est instrumentalisée pour renforcer la mainmise de l’armée dans la région », a-t-il déclaré.

Au début du mois, sept paysans ont été assassinés à Maungdaw ce qui provoqué de nouvelles tensions. Selon Hla Kyaw,
« c’est une occasion qu’ont saisi les hauts responsables du renseignement militaire. (…) Il leur fallait un prétexte qu’ils ont eux-mêmes créé. Ensuite, la propagande étatique est intervenue pour accuser les Rohingyas de ces évènements sans même qu’une enquête ou un procès ne soient faits ».

Il a fustigé la complicité de la ministre des Affaires étrangères, Aung San Suu Kyi, qui, d’après lui, « partage la même vision que l’armée au sujet des Rohingyas ». Le représentant du Conseil européen des Rohingyas, dénonçant que « l’Occident reste silencieux face à notre situation », estime que « l’UE, l’ONU et la communauté internationale doivent intervenir pour mettre fin aux violations que nous subissons ». Le Haut-Commissariat aux droits de l’homme de l’ONU a réagi, qualifiant « d’inquiétante » la décision du gouvernement birman.

Lire aussi :
Rohingyas : des prix Nobel de la paix interpellent l'ONU
Plus de 21 000 Rohingyas fuient les persécutions en Birmanie
Birmanie : la toute-puissance des moines devant une minorité musulmane désemparée
L’ONU s'alarme des crimes contre l’humanité contre les Rohingyas
« Nous, les innommables », un ouvrage salutaire sur les Rohingyas





Loading