Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Sur le vif

Résolution Copé sur le voile intégral adoptée à l'unanimité, un vote « test » avant l'adoption d'un texte de loi

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 13 Mai 2010 à 00:00

           


La résolution parlementaire contre le port du voile intégral a été adoptée, comme prévu, mardi, par un vote à l'unanimité (434 présents, 430 pour). L'adoption du texte – à valeur non contraignante –, déposé par le chef de file UMP Jean-François Copé, constitue une première étape législative en vue de l'interdiction du voile intégral. Un texte de loi pourrait être voté cet été.

Les députés PCF et Front de gauche, ainsi que le villepeniste François Goulard, ont refusé de participer au vote. « Cette résolution participe d’un climat malsain que nous dénonçons depuis le prétendu débat sur l’identité nationale (...) elle ne s’attaque à aucune autre atteinte portée à la dignité des femmes, (...) la proposition de loi contre les violences faites aux femmes, votée à l’unanimité à l’Assemblée nationale, n’est toujours pas inscrite à l’ordre du jour du Sénat », déplore le Front de gauche dans un communiqué.

Les socialistes, quant à eux, opposés à une interdiction générale, ont tout de même voté le texte, pour sa valeur symbolique, et réitéré leur positionnement : « Nous pensons que l'interdire (le voile intégral) sur l'ensemble de l'espace public ne sera pas opérant, risque d'être stigmatisant et surtout d'être totalement inefficace car inappliqué ; et une loi inappliquée, c'est la République qui recule » a estimé la première secrétaire du parti, Martine Aubry, y préférant une interdiction limitée « aux services publics et aux commerces ». Une proposition de loi sera donc bientôt déposée en ce sens.

Réagissant au vote, l'UOIF (Union des organisations islamiques de France), s'est dite « inquiète » de [i« ce juridisme avec lequel un tel épiphénomène est traité en France, faisant encore des musulmans de France, largement en désaccord avec de telles tenues, l’objet d’une loi coercitive, au lieu de donner la primauté à la pédagogie et au travail de proximité que le Conseil français du culte musulman (CFCM) a appelé de tous ses vœux, et que les institutions musulmanes mènent sur le terrain ».]i

Lire aussi :
Voile intégral : un véritable casse-tête juridique
Interdiction du voile intégral : qu'en pensent les musulmans ?
Voile intégral : amende ou prison à la clé
Voile intégral : Sarkozy pour une loi d'interdiction générale
Voile intégral : l'UMP se moque des Sages
Le Premier ministre saisit le Conseil d’État au sujet du voile intégral
Rapport Gerin sur la burqa : gauche absente, droite divisée, musulmans floués
La burqa divise les socialistes
Burqa : Jean-François Copé veut doubler la mission