Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Québec : l’élan de solidarité envers un rescapé de l’attentat à la mosquée, paralysé à vie

Rédigé par | Mardi 26 Décembre 2017



Aymen Derbali fait partie des rescapés de l'attentat de la mosquée de Québec en janvier 2017. En voulant attirer l’attention du tueur sur lui pour éviter le plus de morts, ce fidèle de la mosquée a été touché de plusieurs balles dans le corps, lui paralysant des jambes. Une campagne de dons a été lancée afin de lui offrir une maison adaptée avec sa famille.
Aymen Derbali fait partie des rescapés de l'attentat de la mosquée de Québec en janvier 2017. En voulant attirer l’attention du tueur sur lui pour éviter le plus de morts, ce fidèle de la mosquée a été touché de plusieurs balles dans le corps, lui paralysant des jambes. Une campagne de dons a été lancée afin de lui offrir une maison adaptée avec sa famille.
L’attentat perpétré au Centre islamique culturel de Québec en janvier 2017 avaient fait six morts et plusieurs blessés graves. Le bilan humain aurait pu être plus lourd sans l’intervention d’Aymen Derbali.

En voulant attirer l’attention du tueur sur lui pour éviter le plus de victimes possibles, ce fidèle de la mosquée, qui a émigré en 2001 de la Tunisie vers le Canada, a été touché de sept balles dans le corps, le blessant grièvement. Plongé dans le coma durant deux mois, il finit par se réveiller, comme par miracle pour les médecins. Pour apprendre plus tard qu’il sera paraplégique à vie, des fragments de balles n’étant pas pu être retirés de sa moelle épinière. Le conseiller en technologie de l’information vit aujourd’hui dans un centre de rééducation à Québec afin de réapprendre à vivre avec ses blessures.

Aujourd'hui en chaise roulante, le quadragénaire, père de trois enfants, a confié au média canadien Globe and Mail qu’il ne savait pas ce qu’il va advenir de lui une fois qu’il devra sortir de l’institut de rééducation, faute de moyens. Son domicile, situé dans un appartement au 4e étage, n’est en effet plus adapté pour ses besoins.

Le reportage mettant en lumière l'histoire de ce héros ordinaire, photos à l’appui, n’est pas restée sans suite. Publié le 15 décembre, il a provoqué un élan de solidarité en faveur d’Aymen Derbali et de sa famille.

En dix jours, et avec l'aide de plus de 1 650 personnes, ce sont déjà plus de 150 000 dollars canadiens (près de 100 000 euros) qui ont été récoltés via l’association musulmane DawaNet qui a lancé une cagnotte sur la plateforme de crowdfunding LaunchGood. Cette même association avait récolté en début d’année plus de 400 000 dollars canadiens (265 000 euros) pour les familles des victimes, mortes et blessées, de l’attentat contre la mosquée de Québec. Cette somme avait été distribuée fin mars.

L’argent qui sera récoltée pour Aymen Derbali servira à lui payer une maison adaptée qui lui permettra de vivre avec sa femme et ses enfants dans les meilleures conditions.

Lire aussi :
Québec : les musulmans auront finalement leur cimetière
Québec : une vibrante messe en hommage aux victimes de l’attentat à la mosquée
Québec : le Canada rend un émouvant hommage national aux victimes (vidéo)


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur