Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Prières de rue : le renvoi en correctionnelle pour Marine Le Pen

Rédigé par La Rédaction | Mardi 22 Septembre 2015



Prières de rue : le renvoi en correctionnelle pour Marine Le Pen
Marine le Pen a été renvoyée devant le tribunal correctionnel de Lyon, mardi 22 septembre, pour avoir comparé, lors d'une réunion publique en décembre 2010, les prières de rue à l'Occupation nazie de la France pendant la Seconde Guerre mondiale.

« C'est une occupation de pans du territoire, des quartiers dans lesquels la loi religieuse s'applique, c'est une occupation. Certes, y a pas de blindés, y a pas de soldats, mais c'est une occupation tout de même et elle pèse sur les habitants », avait-elle lancé.

La présidente du Front national, qui ne regrette rien de ses propos, a été mise en examen en juillet 2014 pour « incitation à la haine raciale », une première pour Marine Le Pen. Cette procédure a été rendue possible après la levée de son immunité parlementaire en juillet 2013 par le Parlement européen. L'eurodéputée sera jugée le 20 octobre à Lyon.

Lire aussi :
Prières de rue : Marine Le Pen signe et persiste
Islamophobie : les propos anti-musulmans des Le Pen toujours plus détestables