Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Islamophobie : les propos anti-musulmans des Le Pen toujours plus détestables

Rédigé par La Rédaction | Lundi 13 Décembre 2010



Comparer « les prières de rue » des musulmans à l’Occupation nazie de la France pendant la Seconde Guerre mondiale, c’est du Le Pen tout craché. Suivant les pas de son illustre père Jean-Marie, Marine n’a pas fait dans la dentelle, vendredi 10 décembre, à Lyon.

« Je suis désolée, mais pour ceux qui aiment beaucoup parler de la Seconde Guerre mondiale, s'il s'agit de parler d'Occupation, on pourrait en parler, pour le coup, parce que ça, c'est une occupation du territoire », a déclaré la vice-présidente du Front national.

« C'est une occupation de pans du territoire, des quartiers dans lesquels la loi religieuse s'applique, c'est une occupation. Certes, y a pas de blindés, y a pas de soldats, mais c'est une occupation tout de même et elle pèse sur les habitants », a-t-elle poursuivi, sous les applaudissements de 250 à 300 adhérents FN.

On disait de Marine qu’elle était plus présentable que son père. Que nenni. Ses propos ont aussitôt provoqué des réactions d'indignation en chaîne. A commencer par le CFCM et le CRCM Rhône-Alpes qui, en réponse à Marine Le Pen, organise un rassemblement jeudi 16 décembre au cimetière militaire de la Doua à Villeurbanne, en hommage aux soldats musulmans tombés pendant la grande Guerre pour libérer la France. « Ces propos constituent une insulte à la mémoire des musulmans qui sont morts pour la France », s’insurgent-ils dans un communiqué.

Quant au recteur de la Grande Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, il a demandé des moyens pour que les musulmans puissent « pratiquer leur culte d'une façon décente ». « Je ne pense pas que les musulmans cherchent à prier d'eux-mêmes dans la rue, ou qu'ils recherchent des trottoirs pour faire leur prière. Il y a un tel retard dans la construction des mosquées que la foi musulmane, la religion musulmane ne trouve pas suffisamment de lieux de culte décents […]. Mais la raison de ces insuffisances du culte musulman ne sont pas de la faute des musulmans », a-t-il commenté.

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) s’est aussi « indigné » des propos, qui « constituent une double et mensongère manipulation, de l'Histoire et du langage. »

La classe politique ont unanimement condamné les propos. A la mémoire de son grand-père algérien, le député socialiste Arnaud Montebourg a estimé que la déclaration de Marine Le Pen est « une injure à ceux qui, arabes, africains, musulmans ou non, sont morts pour la France, ceux-là mêmes qui ont libéré le territoire national pendant que votre père, Madame le Pen, trouvait des circonstances atténuantes à l'occupation nazie. » Allusion faite aux propos de Jean-Marie Le Pen qui avait déclaré, en février 2008, au journal d'extrême droite Rivarol que l'occupation allemande n'avait pas été « particulièrement inhumaine ».

Le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP), la Ligue des Droits de l'Homme et le Collectif Contre l'islamophobie en France (CCIF) ont annoncé qu'il comptait porter plainte contre Marine Le Pen pour « incitation à la haine raciale ».

Lire aussi :
Jean-Marie Le Pen relaxé pour ses affiches islamophobes
NON au propos haineux de Mme Le Pen : rassemblement au cimetière militaire de la Doua
Marine Le Pen n’en peut plus du halal en France
Le FN et les Jeunes Identitaires, même combat
Régionales 2010 : la gauche victorieuse, le FN renforcé
Justice: Le Pen condamné pour ses propos islamophobes




Loading












Recevez le meilleur de l'actu