Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Pas de démission pour Musharraf

| Mercredi 20 Février 2008



Le président pakistanais Pervez Musharraf a affirmé qu'il comptait rester au pouvoir, malgré une défaite cuisante aux législatives de lundi, dans une interview dans l'édition en ligne du Wall Street Journal publiée mardi soir. Alors que l’opposition appel le président à la démission.

Interrogé par le journal pour savoir s'il allait démissionner ou se retirer, M. Musharraf a dit: "Non, pas encore. Nous devons aller de l'avant de façon à apporter un gouvernement démocratique stable au Pakistan", selon le texte de l'interview.

Les deux principaux mouvements d'opposition, celui de l'ex-Premier ministre Benazir Bhutto tenu par son mari M. Zardari, et celui de Nawaz Sharif, sont arrivés largement en tête des élections.
M. Sharif, évincé du pouvoir le 12 octobre 1999 par le putsch du général Musharraf, a appelé à "débarrasser le pays de la dictature" et exigé le départ du chef de l'Etat.

M. Zardari, lui, a simplement refusé de gouverner avec des membres du camp Musharraf sans appeler clairement le président à démissionner.

"Le président n'a pas mandat pour partager le pouvoir avec le Premier ministre", a dit M. Musharraf cité par le Wall Street Journal. "Il y aurait conflit si le Premier ministre et le président voulaient se débarrasser l'un de l'autre. J'espère seulement que nous éviterons de tels conflits", a-t-il ajouté. "J'aimerais travailler avec tout parti et toute coalition parce que c'est dans l'intérêt du Pakistan", a poursuivi le président pakistanais.





Loading