Connectez-vous S'inscrire
Rss
YouTube
Instagram
Google+
Twitter
Facebook
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité







Sur le vif

Paris : une victime d’islamophobie placée en garde à vue

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 4 Juillet 2013



Alors qu’elle prend, comme à son habitude, le bus pour se rendre à son travail, Lamia, une jeune musulmane voilée, a subi une agression verbale et physique le 30 juin dernier, à Paris. Mais de statut de victime, elle est passée en un instant au statut de suspecte. Ce nouvel acte islamophobe a été signalé par le Collectif contre l’Islamophobie en France (CCIF), jeudi 4 juillet.

Tout commence quand Lamia, auxiliaire de vie pour des personnes âgées, cède sa place à une dame âgée. Cette dernière refuse et commence à l’apostropher au sujet du voile qu’elle porte. « Sale arabe, retourne dans ton pays, tu devrais relire le Coran… », lui lance-t-elle. « Au moment de descendre à l’arrêt de son travail, Mlle Lamia doit une nouvelle fois faire face à l’agressivité de la dame âgée. Cette dernière, se croyant suivie, bouscule Mlle Lami qui, cette fois-ci, lui répond », raconte le CCIF.

C’est alors qu’un homme « de grande taille » vient asséner une gifle à Lamia, qui s’accroche instinctivement à son agresseur pour le retenir tout en appelant au secours. « Il a fallu que des personnes s’interposent pour éviter qu’il ne continue ».

Mais surprise : la police alertée à la demande de Lamia n’arrête pas l’agresseur mais décide de placer la jeune femme en garde à vue. Elle y restera jusqu’au lendemain. Lamia aurait même été l’objet de tentatives d’intimidation de la part de la police. Celle-ci est même allée jusqu’à contacter son employeur pour lui dire qu’elle était en garde à vue. « Comme dans les affaires récentes à Argenteuil, la victime se retrouve suspectée et, dans ce cas, arrêtée. Dès lors qu’il s’agit d’une femme voilée, le traitement et les investigations prennent une tournure spécifique », dénonce le CCIF.

Le CCIF, alerté par la famille et leur avocat, est monté au créneau face à cette injustice. « Les bandes vidéos du bus sont alors saisies, le commissariat est alerté du suivi de la victime, tandis qu’une dizaine de policiers se rendent au domicile de Mlle Lamia pour l’arrêter à nouveau », indique l’association.

Une fois les vidéos visionnées où elle apparaît clairement comme étant la victime, le parquet a immédiatement ordonné sa remise en liberté. En attendant, son agresseur coure toujours. Lamia, choquée et traumatisée par deux gardes à vue successives cette semaine, pourrait rapidement porter plainte.

Lire aussi :
L’islamophobie en hausse de 57 % en France en 2012 (CCIF)
Argenteuil : non au silence politique, nouvelle mobilisation contre l’islamophobie
Argenteuil : rassemblement contre l'islamophobie, le 14 juin 2013 (vidéo)
Islamophobie : violente agression à Argenteuil contre une voilée





Loading