Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 





Politique

« Nous sommes en guerre » contre le coronavirus : Emmanuel Macron serre la vis, zoom sur ses principales annonces

Rédigé par | Lundi 16 Mars 2020 à 21:58

Confinement, report des municipales, fermeture des frontières… De nouvelles mesures drastiques visant à freiner la propagation du coronavirus ont été annoncées, lundi 16 mars, par Emmanuel Macron lors d’une allocution solennelle. Ce qu'il faut en retenir.



« Nous sommes en guerre » contre le coronavirus : Emmanuel Macron serre la vis, zoom sur ses principales annonces
C’est sur un ton grave qu’Emmanuel Macron a, de nouveau, pris la parole, lundi 16 mars. Quelques jours après une précédente allocution solennelle, le chef de l’Etat a annoncé de nouvelles mesures drastiques visant à lutter contre le coronavirus.

« Nous sommes en guerre », a plusieurs fois répété le président de la République. En guerre contre « l’ennemi, invisible et insaisissable » que constitue le Covid-19 qui a tué, à ce stade, 148 personnes et a contaminé plus de 6 500 personnes. « Cela requiert notre mobilisation générale », a appuyé Emmanuel Macron, qui incite ses compatriotes à « s'inscrire dans cette union nationale ».

Le président a donc annoncé des mesures visant « à réduire nos déplacements et nos contacts au strict nécessaire » dès mardi 17 mars midi et « pour au moins 15 jours ». Parce qu’il faut « limiter au maximum ses contacts au-delà du foyer », en métropole comme dans les outre-mer, seuls les trajets pour les courses, pour des raisons de santé, pour le travail des lors que le télétravail n'est pas possible ou pour des activités physiques nécessaires seront autorisés. Les réunions familiales et amicales sont interdites. « Toute infraction à ces règles sera sanctionné. (…) Nous posons des interdits, il y aura des contrôles », a signifié le président, qui a pris le soin de ne pas prononcer le mot « confinement ». Des précisions en la matière sont attendues du gouvernement.*

Mise à jour : Quelles sanctions sont prévues en cas de non-respect du confinement ? Les précisions ici du ministère de l'Intérieur

Un appel à faire preuve du sens des responsabilités

Après le passage au stade 3, une nouvelle étape est donc franchie pour éviter au maximum la saturation des hôpitaux. La prise de ces mesures drastiques ont été motivé par ces images de Français qui ont « bravé les consignes » qui se sont rendus massivement dans les parcs, les quais et les marchés pour profiter du beau temps, « comme si la vie n'avait pas changé ».

Jeunes ou vieux, « personne n'est invulnérable. (…) Même si vous ne présentez pas de symptômes, vous pouvez transmettre le virus », a alerté le président, qui a appelé les Français à faire preuve « d'esprit solidaire et de sens des responsabilités ». Il faut « inventer de nouvelles solidarités entre les générations » et « ne céder ni à la peur, ni à la panique ».

Municipales reportées, frontières fermées

Dans la foulée, Emmanuel Macron a annoncé le report du second tour des élections municipales prévu dimanche 21 mars, après consultations des présidents des deux chambres (Assemblée nationale et Sénat) et de ses prédécesseurs, François Hollande et Nicolas Sarkozy. Il n'a pas donné une date précise mais le scrutin devrait avoir lieu fin juin.

Par ailleurs, toutes les réformes en cours seront suspendues, à commencer par la réforme des retraites. Un « dispositif exceptionnel de report de charges fiscales et sociales, de soutien au report d'échéances bancaires, et de garantie de l'Etat à hauteur de 300 milliards d'euros pour tous les prêts bancaires contractés auprès des banques pour les plus petites entreprises » va être mis en place. « Celles qui font face à des difficultés n'auront rien à débourser, ni les impôts, ni les cotisations sociales. Les factures de gaz ou d'électricité ainsi que les loyers devront être suspendus. » « Aucune entreprise ne sera livrée au risque de faillite », a-t-il assuré.

Les frontières à l’entrée de l’Union européenne et de l’Espace Schengen seront fermées pour une durée minimum de 30 jours. Les vols entre les pays européens sont également suspendus. Les détenteurs de passeports européens seront néanmoins autorisés à revenir et des vols rapatriements vont être organisés pour ceux qui souhaitent revenir.

Enfin, en soutien aux professionnels de santé, les hôtels et les taxis pourront être « réquisitionnés ». « L'Etat paiera », a-t-il déclaré. Le président a aussi annoncé la distribution dès mardi 17 mars de masques en priorité aux personnels hospitaliers et aux médecins de ville et de campagne « dans les 25 départements les plus touchés », les autres départements devant être fournis à partir de mercredi.

Lire aussi :
Coronavirus : écoles fermées, élèves confinés, quelles solutions pour assurer la continuité pédagogique à domicile ?


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur