Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 

Sur le vif

Coronavirus : quelles sanctions sont prévues en cas de non-respect du confinement ?

Rédigé par Lina Farelli | Lundi 16 Mars 2020 à 22:45

           


Coronavirus : quelles sanctions sont prévues en cas de non-respect du confinement ?
« Le mot d’ordre est clair : restez chez vous. » Moins de deux heures après les mesures restrictives annoncées par Emmanuel Macron pour lutter contre le coronavirus, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a apporté des précisions sur les mesures de confinement, « sur le modèle de ce que nos voisins espagnols ou italiens ont mis en place ».

Comme l'a martelé le chef de l'Etat, il faudra fortement limiter ses déplacements. Faire ses courses, se rendre chez un professionnel de santé, aider une personne dépendante ou aller au travail dès lors que le télétravail n'est pas possible reste permis. « On pourra toujours pratiquer une activité physique ou sortir son chien mais chacun devra le faire avec parcimonie, sans se retrouver en groupe », a indiqué le ministre.

Afin de faire respecter les mesures de confinement, plus de 100 000 policiers seront déployés en ce sens dès mardi 17 mars sur l’ensemble du territoire national. Des points de contrôle fixes et mobiles seront mis en place à cette fin.

Toute personne devra être en mesure de justifier son déplacement.* Elle devra, pour cela, remplir « un document attestant sur l’honneur du motif de leur déplacement », qui sera téléchargeable en ligne sur le site du ministère de l'intérieur. « Cette attestation pourra être réalisée sur papier libre pour ceux qui ne disposent pas d'imprimante ou d’un accès à Internet », a-t-il indiqué. « Cela s'applique aussi aux piétons », précise-t-il.

*L'attestation de dérogation obligatoire est ici téléchargeable.


En cas de non-respect des mesures, les contrevenants pourront s’exposer à une amende de 38 €, qui pourra être portée jusqu’à 135 € après décret qui sera signé très prochainement. Il s’agit de « montrer un civisme collectif pour affronter la crise », a fait part Christophe Castaner.

Lire aussi :
« Nous sommes en guerre » contre le coronavirus : Emmanuel Macron serre la vis, zoom sur ses principales annonces
Coronavirus : écoles fermées, élèves confinés, quelles solutions pour assurer la continuité pédagogique à domicile ?