Connectez-vous S'inscrire






Arts & Scènes

« Musulman du terroir », Ismaël Saidi se donne dans un seul-en-scène (vidéo)

Rédigé par | Vendredi 19 Octobre 2018

« Tribulations d’un musulman d’ici » est la nouvelle pièce de théâtre d’Ismaël Saidi. Témoignant de son histoire familiale et personnelle, il embrasse les sujets qui lui tiennent à cœur. La transmission de la mémoire et de la culture, le rapport à l’altérité, la construction de son identité, forcément pluridimensionnelle, et l’islam tel qu’il est véhiculé, vécu mais aussi transfiguré… À voir au théâtre des Déchargeurs (Paris 1er), jusqu’au 17 décembre.



La pièce de théâtre d’Ismaël Saidi, « Tribulations d’un musulman d’ici », qui se joue du 10 septembre au 17 décembre, à Paris, est inspirée de l’ouvrage biographique « Moi, Ismaël, un musulman d’ici » (Flammarion, 2017).
La pièce de théâtre d’Ismaël Saidi, « Tribulations d’un musulman d’ici », qui se joue du 10 septembre au 17 décembre, à Paris, est inspirée de l’ouvrage biographique « Moi, Ismaël, un musulman d’ici » (Flammarion, 2017).
Altérité et identité. Voilà les deux thèmes majeurs qu’Ismaël Saidi traite in fine dans sa nouvelle pièce « Tribulations d’un musulman d’ici ». Habitué à interpréter un rôle dans ses pièces de théâtre ou dans ses films, Ismaël Saidi prend toutefois le risque de se livrer ici seul sur scène.

Même si l’humour (belge) est toujours présent, il ne s’agit pas d’un stand-up. Sa pièce est largement inspirée de sa biographie qu’il avait écrite dans son premier ouvrage (La Boîte à Pandore, 2015), reprise ensuite chez Librio (Flammarion, 2017) tellement le succès fut grand auprès des collégiens et des lycéens auprès de qui il se raconte, à l’invitation des établissements scolaires de France et de Belgique.

Mais Ismaël Saidi n’est pas là pour se regarder le nombril. Il nous conte l’immigration d’une famille venue du Maroc et son installation sur plusieurs générations en Belgique. Et il décrit la vie de l’homme qu’il est devenu. Non sans émotion.


« Mon islamité est un kaléidoscope »

Dans une mise en scène sobre mais rythmée, il dresse le charivari des questionnements qu’il eut lorsque, jeune garçon puis adolescent, il a essuyé ses fonds de culotte sur les bancs de l’école catholique, puis communale mais aussi musulmane. La façon dont est transmis l’islam, dans les mosquées, auprès des jeunes nés en Europe est ici largement critiquée. Mais le jeune homme a pu dépasser l’entre-soi, grâce à deux figures tutélaires, qui, même si elles ont rejoint l’autre monde, sont éminemment présentes dans sa pièce.

Ce qui l’a construit, c’est au premier chef le souvenir de son grand-père Aissa (Jésus, en arabe). Ses paroles qui somment sa descendance de ne « jamais oublier qui ils sont : musulmans, là-bas et ici » résonnent fort. Ce qui l’a construit en deuxième lieu, c’est la vieille voisine qui a su braver les préjugés et qu’Ismaël Saidi nomme « Madame ». Véritable passerelle vers la société d’accueil, c’est elle qui l’a conduit à aimer la littérature.

« Mon islamité est un kaléidoscope », témoigne Ismaël Saidi à Saphirnews. « C’est comme un iPhone : c’est un design d’ici avec des pièces importées », s’amuse-t-il. Et de confier : « La présence de cette dame m’a façonné : tu ne peux plus haïr. La rencontre avec l’autre exige un questionnement permanent. »

Ce « musulman pratiquant de culture judéo-chrétienne », comme il aime à se définir, sait manier autant le verbe que la plume. Cet ancien policier est un homme plutôt prolixe. Devenu cinéaste, auteur, metteur en scène, il a déjà à son compteur cinq courts métrages, deux téléfilms, deux longs métrages, cinq pièces de théâtre, sept ouvrages. La sortie de son prochain long métrage, La Fine Équipe, est attendue pour 2019. Et son récent ouvrage de dialogue, coécrit avec l’islamologue Michael Privot, Mais, au fait, qui était vraiment Mahomet ? (Flammarion, 2018), vient renverser quelques certitudes à propos du Prophète de l’islam. Bousculer les gens, Ismaël Saidi sait faire. Mais toujours avec bienveillance, humour et finesse.

Tribulations d’un musulman d’ici
Spectacle (1 h 15) écrit, conçu et interprété par Ismaël Saidi
Adapté de la biographie Moi, Ismaël, un musulman d’ici (Flammarion, 2017)
Les Déchargeurs : 3, rue des Déchargeurs – Paris 1er
Jusqu’au 17 décembre 2018, tous les lundis, à 21 h 30.



Journaliste à Saphirnews.com ; rédactrice en chef de Salamnews En savoir plus sur cet auteur