Connectez-vous S'inscrire






Culture & Médias

Mohamed Salah : qui est ce « roi égyptien » du football que Liverpool adore ?

Rédigé par | Mercredi 25 Avril 2018

Il enchaîne les prouesses avec l’équipe de Liverpool et l’Association anglaise des footballeurs professionnels (PFA) l’a nommé, dimanche 22 avril, meilleur joueur de la Premier League. Mohamed Salah va-t-il carrément remporter le Ballon d’or cette année ? Retour sur le tonitruant parcours de Mohamed Salah, l’Egyptien aux scores qui affolent les compteurs.



Mohamed Salah, le buteur fétiche des Reds, a été élu meilleur joueur de la Premier League de la saison 2017-2018. © Liverpool FC
Mohamed Salah, le buteur fétiche des Reds, a été élu meilleur joueur de la Premier League de la saison 2017-2018. © Liverpool FC
Après la belle victoire de Liverpool face à l’AS Roma 5 buts à 2 mardi 24 avril, Mohamed Salah continue sa folle ascension. A 25 ans, il est déjà reconnu comme le meilleur joueur du championnat anglais de la saison 2017-2018 en inscrivant 31 buts sur 33 matchs joués pour le compte de l’équipe de Liverpool, qu’il a rejoint en juin 2017.

Il est tellement bon… qu’il en arrive à « faire aimer l’islam à Liverpool », titre Le Monde. Tout à fait juste : à chaque but, les afficionados des Reds chantent à la gloire de celui qui est désormais surnommé « The Egyptian King ».

« Si vous pensez qu'il bon, nous le pensons aussi. S'il marque encore quelques buts, je deviendrai musulman aussi. Si vous pensez qu'il bon, nous le pensons aussi. Assis dans une mosquée, c'est là où j'ai envie d'être. Mo-Salah ! » : c’est une des chansons qui ont été composés par les afficionados des Reds qui ont trouvé en Mohamed Salah celui capable de faire vivre les plus belles heures du football à Liverpool.


Aux théoriciens du « grand remplacement » : Liverpool ne deviendra pas pour autant musulmane. Les exploits de Mohamed Salah participent néanmoins à donner un formidable coup de balai aux préjugés envers aussi bien les Arabes que les musulmans. A son arrivée à Liverpool, « Mo Salah » ne faisait pourtant pas l’unanimité qu’il remporte désormais dans le monde du foot.

Une grande carrière qu’il débute en Egypte

Il est l’enfant d’une fratrie de trois enfants nés d’un père employé administratif d’un hôpital et d’une mère femme au foyer. Alors que le jeune Mohamed Salah passe son temps libre à jouer au football dans les rues de Nagrib, son village de naissance situé dans le delta du Nil entre Le Caire et Alexandrie, il franchit une étape à l’âge de 14 ans lorsqu’il suit une formation dans un club de la capitale égyptienne. Cette activité l’obligeait à faire régulièrement des heures de trajet en bus entre son club et l’école de son village où il était encore inscrit.

Le football est sa passion. Il ne lâche rien et commence à jouer dans la cour des grands à seulement 17 ans pour le championnat d’Égypte. Si le jeune joueur tape dans l’œil d’Al Ahly SC et de Zamalek, des clubs égyptiens très réputés en Afrique, c’est en Europe qu’il poursuit sa carrière. En avril 2012, âgé de 20 ans, il signe avec le FC Bâle, marquant ainsi le début d’une vraie carrière professionnelle. Il est élu meilleur joueur du championnat en Suisse en 2013.

En 2014, c’est avec l’équipe de Chelsea qu’il poursuit sa carrière. Mais le joueur égyptien convainc peu sur le terrain et est prêté à l’AC Florentina puis à l’AS Rome. C’est dans ce club que Mohamed Salah devient une « machine à buts ». Il tape dans l’œil de Liverpool, qui lui fait signer un contrat de 42 millions d’euros. Il devient alors le joueur arabe et africain le plus cher de l’histoire du football.

Mohamed Salah : qui est ce « roi égyptien » du football que Liverpool adore ?

Avant le Ballon d'Or, il faudra se surpasser en Russie

Mohamed Salah semble aujourd'hui faire de l’ombre à Cristiano Ronaldo et à Lionel Messi pour le titre du Ballon d’or. S’il l'obtient, il sera alors le second Africain après George Weah (1995), actuel président du Libéria, à être sacré meilleur joueur évoluant dans un championnat européen. Si ses performances sont époustouflantes, il ne faudrait pas s'emballer si tôt : ce prestigieux titre n'est remis qu'en décembre prochain. Avant, il lui faudrait remporter la Ligue des champions face au Real Madrid.

Et en cette année de Coupe du monde en Russie, il devra aussi se surpasser avec les Pharaons en plein mois du Ramadan. Après 28 ans d'absence dans cette compétition internationale (presque l'âge de Mohamed Salah), l'Egypte revient dans la compétition avec un atout majeur, celui d'un homme qui ne cesse d'étonner.

Lire aussi :
Ramadan 2018 : les joueurs musulmans dispensés de jeûne pendant la Coupe du monde en Russie
Dieu Football Club : «Le foot français bloque sur le voile mais a une avance sur la société»


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur