Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Mein Kampf = Coran : un candidat FN affiche son islamophobie

Rédigé par La Rédaction | Lundi 17 Mars 2014



La stratégie de dédiabolisation du Front national vient une nouvelle fois de prouver qu'elle est de façade. Et pour cause, l'un de ses candidats aux municipales, Thierry Paimparet, qui se présente à Cluses (Haute-Savoie), s'est illustré en publiant sur son compte Facebook des propos islamophobes.

On le voit sur des photos posant en treillis militaire, une arme à la main avec des légendes telles que « Anti-islam, anti-tchétchène » ou « Plutôt être envahi par la Russie de Vladimir que finir par subir l'islamisation de ma France ». Par ailleurs, le candidat fait figurer Mein Kampf d'Adolf Hitler dans la liste des livres qu'il dit aimer. De quoi suffire à témoigner de son caractère extrémiste. Mais l'homme contacté par l'AFP a tout de même osé nier être raciste. « Je ne sais pas pourquoi j'ai pu poster ce genre d'images sur Facebook. Cela résulte d'une colère, ce n'est pas du racisme » , s'est-il défendu.

« Le racisme, c'est pas mon truc. Je connais des musulmans nickels et des Français détestables », a-t-il ajouté. « Ce qui me fait peur, c'est l'islamisme pur et dur qui a pour seule ambition de conquérir l'Europe » , explique le candidat âgé de 50 ans. A ses yeux, Adolf Hitler était un « illuminé dangereux qui a poussé le peuple allemand à la perdition » mais « par contre, l'armée allemande nazie était performante ».

Cet islamophobe avéré avoue n'avoir « jamais lu » Mein Kampf mais « estime que ça vaut bien le Coran ». « Je me demande s'il ne faudrait pas une sorte de livre référent pour que les Français ouvrent les yeux, sans entrer dans un totalitarisme », a encore déclaré Thierry Paimparet.

Dans l'après-midi du vendredi 14 mars, il avait retiré l'ouvrage d'Hitler de sa liste de livres préférés ainsi que la plupart des photographies controversées. Dominique Martin, membre du bureau politique du FN et en tête de la liste sur laquelle se présente M. Paimparet n'a pas tardé à réagir. Il a demandé son « exclusion immédiate », rapporte Le Dauphiné. Il dit ne pas « tolérer de tels agissements et de tels propos, de façon cachée au surplus » . Mais Thierry Paimparet reste cependant sur sa liste car aucun retrait n’est possible après le dépôt en préfecture.

Le parti d'extrême droite couvrira 562 villes - un record - lors des prochaines municipales qui se tiendront les 23 et 30 mars.

Lire aussi :
Municipales: l'essor de listes citoyennes signe l'aspiration au changement
Front national : quand la haine déborde du cadre
Islam et musulmans, une diabolisation permanente au FN (vidéo)
Ibrahim Ali : voter FN, c'est le tuer une seconde fois
Le FN gagne du terrain dans le cœur des Français
Un candidat d'extrême droite suggère de « concentrer » les Roms dans des « camps »
Municipales 2014 : les musulmanes appelées à se dévoiler à Roubaix
Une candidate FN d’origine algérienne jette l’éponge





Loading