Connectez-vous S'inscrire
Rss
YouTube
Instagram
Google+
Twitter
Facebook
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité







Sur le vif

Manuel Valls rejoint LREM et clashe France Insoumise, compromise « avec l’islam politique »

Rédigé par Imane Youssfi | Mardi 27 Juin 2017



Manuel Valls rejoint LREM et clashe France Insoumise, compromise « avec l’islam politique »
« Je veux siéger au cœur de cette majorité par cohérence. Une partie de ma vie politique s’achève, je quitte le Parti socialiste ou le Parti socialiste me quitte », a annoncé l’ancien Premier ministre désormais député ce matin sur RTL. Ses paroles ont été entendues puisque le groupe de La République en marche à l’Assemblée Nationale a voté à mains levées son adhésion au groupe majoritaire. Il siégera donc comme apparenté au groupe LREM.

« Il y a quelque chose de très violent dans la situation de Manuel Valls, il y a des critiques qu’on peut exprimer envers lui, mais je trouve qu’il y a une opprobre sur cet homme qui me paraît injuste », a déclaré Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement, sur CNews. Manuel Valls avait mené campagne seul pour les élections législatives avec l’étiquette « majorité présidentielle ».

Dans une interview à Libération, publiée aujourd’hui, Manuel Valls estime que la gauche « est en difficulté sur les questions d'identité. Hollande n'aimait pas les évoquer, il ajoute, "Je vais être immodeste", mais quand je dis à l'Assemblée "Nous sommes en guerre contre le terrorisme", je suis le premier à le dire. Ce n'est pas la première fois qu'il y a de la complaisance à gauche à propos du terrorisme ».

« Il y a une complaisance, parce qu'il y a une gêne et une culpabilité. Les musulmans sont le prolétariat du XXIe siècle, et en plus il y a une question religieuse... Mais on ne peut pas être naïf », ajoute Manuel Valls, qui va plus loin dans ses critiques en clashant le mouvement de Jean-Luc Mélenchon. « Tant que la gauche n’aura pas trouvé sa propre réponse, différente de celle de la violence du FN dont le seul angle est l’exclusion des musulmans, elle laisse un espace à l’extrême droite, ou à La France insoumise, qui se compromet avec l’islam politique, voire avec les islamistes ».

Son adversaire, Farida Amrani (France insoumise), qui a contesté son élection dès le soir du deuxième tour, doit déposer ce mardi un recours contre l’élection de l’ancien ministre.

Lire aussi :
Législatives 2017 : la préfecture de l'Essonne valide l'élection de Manuel Valls
Législatives 2017 : tout sauf Valls, l’appel sur lequel compte Farida Amrani





Loading