Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Lybie : Sarkozy aurait échangé les infirmières bulgares contre le nucléaire

Rédigé par La Rédaction | Lundi 30 Avril 2012



Une nouvelle bombe dans la campagne présidentielle. Sur le site des Inrocks, on apprend que Nicolas Sarkozy aurait permis la libération des infirmières bulgares en offrant à Mouammar Kadhafi « des armes et une centrale atomique ».

En 2007, au début de son mandat, Nicolas Sarkozy avait permis la libération d’infirmières bulgares emprisonnées en Libye car accusées d'avoir inoculé volontairement le virus du sida à des enfants. Aujourd’hui, Les Inrocks se disent en possession de documents diplomatiques confidentiels prouvant que la libération de ces infirmières a été possible grâce à un deal sur l'atome français. Selon les journalistes des Inrocks, Kadhafi aurait exigé un accord sur le nucléaire avec la France. Chose que le président de la République française aurait acceptée. Quelques jours après la proposition de Kadhafi, le 23 juillet, un mémorandum d'entente nucléaire aurait été signé entre la France et la Libye. Mais ce document ne précise pas si l'échange a bien eu lieu.

Les Inrocks ne sont pas les premiers à porter cette accusation contre Nicolas Sarkozy. Dès le retour des infirmières en Bulgarie, les Verts l’accusaient déjà d’un tel accord. Le chef de l’Etat avait alors tout renié en bloc.

Ces accusations ressortent au plus mauvais moment pour Nicolas Sarkozy. En effet, elles interviennent à seulement quelques jours du second tour de l’élection présidentielle et deux jours après l’accusation de Médiapart affirmant que Kadhafi a participé à hauteur de 50 millions d’euros au financement de sa campagne présidentielle de 2007.


Lire aussi :
Libération des infirmières bulgares: la polémique enfle
Sarkozy-Kadhafi : le président-candidat va porter plainte contre Médiapart
La campagne de Sarkozy en 2007 financée par Kadhafi ? Le président dément
Libye : le fils Kadhafi charge Sarkozy