Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Ramadan

Lever le couvre-feu pour la Nuit du Destin ? La Grande Mosquée de Paris saisit le Conseil d’Etat

Rédigé par | Vendredi 30 Avril 2021 à 14:05

           

La Grande Mosquée de Paris, qui n'a pas obtenu des pouvoirs publics une levée exceptionnelle du couvre-feu pour la nuit du 8 au 9 mai, correspondant à la 27e nuit du Ramadan, se tourne vers la justice.



Lever le couvre-feu pour la Nuit du Destin ? La Grande Mosquée de Paris saisit le Conseil d’Etat
La Grande Mosquée de Paris a annoncé, vendredi 30 avril, sa saisine du Conseil d’Etat en référé dans l’espoir d’obtenir une levée exceptionnelle du couvre-feu pour la nuit du samedi 8 au dimanche 9 mai pour célébrer la Nuit du Destin, une nuit importante qui a lieu pendant la dernière décade du mois du Ramadan.

Lire aussi : Ramadan : ce qu'il faut savoir sur la nuit du Destin (Laylat al-Qadr) en sept questions

La demande de dérogation nationale visant à permettre aux musulmans de se rendre dans leurs mosquées lors de cette nuit avait été formulée le 21 avril auprès du ministère de l’Intérieur.

Cependant, la réponse qui a été adressée à la GMP mercredi 28 avril a défavorable. « Le gouvernement, qui reconnaît l'attitude "exemplaire" de la communauté musulmane dans l'acceptation des contraintes liées à l'épidémie, a soutenu que les risques sanitaires étaient tels qu'II n'était pas possible de mettre en œuvre un pareil aménagement », explique dans un communiqué le recteur Chems-Eddine Hafiz, à l'heure où les étapes clés du déconfinement national sont désormais connus.

Une saisine au nom de la liberté religieuse

« Je pense que le débat doit se poursuivre, car notre demande est limitée et raisonnable. Nous proposons comme aménagement l'ouverture des mosquées - uniquement cette nuit-là - de 21h à 2h du matin, soit 5 heures consacrées à la prière dans le respect le plus strict des consignes sanitaires », fait-il valoir. « La liberté de religion incluant la pratique des rites dans les lieux de culte, j'ai donc décidé de saisir le Conseil d'État en référé pour qu'un arbitrage soit rendu par un juge indépendant et imparti. »

« L'exercice des libertés est si précieux que le recours au juge en est une partie intégrante, et je ferai tout mon possible pour le convaincre que l'aménagement demandé permettra une pratique effective de ce rite religieux sans risques réels de santé publique », ajoute celui est également avocat de profession.

« Dans notre pays, qui est un État de droit et de liberté, le débat devant le juge ne signifie pas l'affrontement mais la recherche d'une garantie. Bien entendu, quelle que soit la valeur sacrée donnée à la "Nuit du Destin", tous les musulmans respecteront la décision du Conseil d'État », conclut-il.

*Mise à jour jeudi 6 mai : Le Conseil d’Etat rejette la demande de la Grande Mosquée de Paris, voici pourquoi.

Lire aussi :
Ramadan 2021 : la Grande Mosquée de Paris demande une levée du couvre-feu pour la Nuit du Destin
Ramadan : se rendre à la mosquée pour la prière du matin est possible avant la fin du couvre-feu


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur