Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Le prix mondial de la liberté de la presse à Shawkan, en prison en Egypte

Rédigé par Benjamin Andria | Mercredi 25 Avril 2018



Le prix mondial de la liberté de la presse à Shawkan, en prison en Egypte
Le photojournaliste égyptien Mahmoud Abu Zeid, alias Shawkan, a été désigné, lundi 23 avril, lauréat du Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano.

Il est emprisonné depuis le 14 août 2013 après son arrestation alors qu’il couvrait, pour le compte d’une agence, une manifestation sur la place Rabia Al-Adawiya, au Caire, lors de laquelle des centaines de personnes ont été tuées.

Poursuivi, entre autres, pour appartenance aux Frères musulmans, mouvement catalogué comme terroriste en Egypte, de possession d’armes à feu et de meurtre, le procureur a requis la peine de mort contre lui en mars.

Un homme honoré pour son courage

Une campagne internationale de soutien au photojournaliste a été lancée en avril par Reporters sans frontières (RSF) sous le nom de #MyPicForShawkan. Elle vise à recueillir un maximum de photographies sur les réseaux sociaux avec le hashtag, à la manière du portrait de Shawkan mimant la prise d’une photo derrière la cage du banc des accusés au tribunal.

« Face à l’urgence et la gravité de la situation, nous avons décidé de lancer cette campagne de solidarité sur les réseaux sociaux. Nous connaissons la puissance d’un mouvement populaire sur la toile et nous savons son efficacité pour faire bouger les lignes. Si nous parvenons à mobiliser des milliers de personnes autour de la planète, le pouvoir égyptien ne pourra pas ignorer notre appel », déclarait Christophe Deloire de RSF, au lancement de la campagne.

« Nous avons souhaité à travers ce choix pour Mahmoud Abu Zeid honorer son courage, sa résistance et son engagement pour la liberté d’expression », a indiqué la présidente du jury du Prix, Maria Ressa.

Le prix, financé par la Fondation colombienne Guillermo Cano Isaza, du nom d’un journaliste colombien assassiné en 1986, la Fondation finlandaise Helsingin Sanomat et le Namibia Media Trust, est doté de 25 000 dollars (20 000 euros). Il sera décerné le 2 mai dans le cadre des célébrations de la Journée mondiale de la liberté de la presse, qui se tiendront cette année au Ghana.

Lire aussi :
Le massacre de Rabia al-Adawiyya + 2 : afin que nul n'oublie
L'Egypte dénoncée pour ses « tueries de masse » planifiées contre les pro-Morsi