Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Le niqab interdit au Tchad

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 18 Juin 2015



Le niqab interdit au Tchad
Après le Congo, le Tchad est le deuxième pays africain à interdire le port du niqab. La décision a été annoncée mercredi 17 juin, après le double attentat-suicide qui a fait 33 morts lundi à N'Djamena, la capitale. Le gouvernement tchadien veut éviter que de nouveaux kamizakes n’utilisent le niqab pour se dissimuler. Les terroristes de Boko Haram sont les principaux suspects.

« Le port de la burqa doit cesser immédiatement à compter de ce jour, non seulement dans les lieux publics et les écoles mais sur toute l'étendue du territoire. (...) La burqa ou tout autre système de port de turban où on ne voit que les yeux, ce camouflage est interdit », a déclaré Kalzeube Pahimi Deubet, le Premier ministre aux représentants des différentes communautés religieuses.

Le gouvernement va encore plus loin. Les services de sécurité vont investir les marchés pour « ramasser toutes les burqas qui y sont vendues » et les « brûler». Ceux qui braveraient la mesure seront arrêtés, jugés en référé et condamnés, a prévenu le chef du gouvernement. Après la France, la Belgique et le Congo, le Tchad est le quatrième pays à interdire le port du voile intégral en public.

Lire aussi :
Le niqab interdit dans les rues du Congo
Roissy : des Saoudiennes en niqab refoulées à l’aéroport
Bruxelles : un haut fonctionnaire arrache le niqab d’une princesse du Qatar
Pourquoi la CEDH valide la loi d'interdiction du niqab en France
Une femme en niqab éjectée de l’Opéra Bastille : la fermeture d’esprit saluée
Dounia Bouzar : « Le wahhabisme est une secte, le niqab n'est pas l'islam»