Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

Le Ramadan et les adeptes de la pêche en eaux troubles

Rédigé par Azzedine Gaci | Jeudi 26 Mai 2016



Le Ramadan et les adeptes de la pêche en eaux troubles
Le mois de Ramadan commence à pointer le bout de son nez. Il est annoncé pour le 6 juin par le Conseil théologique musulman de France (CTMF) qui a adopté le calcul scientifique et le 6 ou le 7 juin par le Conseil français du culte musulman (CFCM) sur la base de l’observation lunaire. Quoi qu’il en soit, ces institutions musulmanes finiront par s’entendre pour annoncer ensemble le début du mois de Ramadan.

Mais comme chaque année, juste avant le début de ce mois de privation du corps et d’élévation du cœur, on assiste impuissamment à une guerre fratricide sur les réseaux sociaux entre les adeptes du calcul scientifique et les partisans de l’observation oculaire du croissant lunaire.

Loin d’être animés par un quelconque esprit de fraternité, d’unité ou de paix, ces professionnels de la polémique s’appuient sur des textes (hadiths) pour semer la discorde entre les musulmans, créer un climat de haine et faire voler en éclats ce qui nous reste de fraternité, de cohésion et de solidarité en ces temps difficiles.

En réalité, peu importe ce qu’il en résultera. Tout ce qui intéresse ces « pêcheurs en eau trouble », c’est faire le buzz. Ils veulent juste que l’on parle d’eux, de leurs mouvements et bien sûr qu’on explose les visites et donc les revenus de leurs sites Internet.

De grâce, ne tombons pas encore une fois dans le piège de la division tendu par ces apprentis-savants, plus hardis à parler et à juger de ce qu’ils ne connaissent pas. Que l’on soit d’accord ou pas avec les institutions musulmanes qui nous représentent, laissons-les au moins prendre cette décision pour rester unis et solidaires en ce mois propice au changement et à la reforme de soi.

Nous pouvons commencer à jeûner tous ensemble si nous ne cédons pas aux sirènes de la division. Ne répondons pas aux appels de celles et de ceux qui envoient ou transfèrent des SMS ou mails sans prendre soin d’en vérifier au préalable la fiabilité, la crédibilité et l’authenticité. Evitons la polémique inutile, les débats stériles et les instrumentalisations insupportables de certains sites Internet et de certaines personnes malintentionnées de la détermination du début et la fin du mois béni du Ramadan.

Profitons de ce mois de Chaabâne (8e mois lunaire) pour nous préparer à parler peu et méditer plus, manger moins et prier plus, L’oublier moins et se souvenir plus, critiquer moins et pardonner plus. Profitons de ces quelques jours qui séparent du mois de Dieu et de l’école de la vie pour apprendre encore et encore à maîtriser nos langues, à purifier nos cœurs et à nous libérer du poids de lamertume, de la haine et du ressentiment. C’est cela l’esprit du Ramadan que nous nous apprêtons à accueillir.

****
Azzedine Gaci est recteur de la mosquée de Villeurbanne.





Loading