Connectez-vous S'inscrire






Société

Azzedine Gaci, promu chevalier de la Légion d’honneur

Rédigé par | Dimanche 27 Mars 2016



La légion d’honneur décernée à Azzedine Gaci, ce dimanche 27 mars, vient récompenser 21 années de « mérites éminents acquis au service de la nation », selon la formule consacrée. (Capture d’écran vidéo de l’intervention d’Azzedine Gaci sur l’« Évolution de la pensée et de la pratique religieuse » lors du colloque annuel de l'UOIF du 6 février 2016.)
La légion d’honneur décernée à Azzedine Gaci, ce dimanche 27 mars, vient récompenser 21 années de « mérites éminents acquis au service de la nation », selon la formule consacrée. (Capture d’écran vidéo de l’intervention d’Azzedine Gaci sur l’« Évolution de la pensée et de la pratique religieuse » lors du colloque annuel de l'UOIF du 6 février 2016.)
En ce dimanche de Pâques, le recteur de la mosquée Othmane, à Villeurbanne (Rhône), Azzedine Gaci vient de se voir promu chevalier de la légion d’honneur par voie de publication au Journal officiel du 27 mars 2016. « Un beau symbole interculturel ! », se réjouit le P. Vincent Feroldi, directeur du Service national des relations avec les musulmans (SNRM) de la Conférence des évêques de France et compagnon de route de longue date d’Azzedine Gaci.

Tous deux fervents acteurs de l’interreligieux en région Rhône-Alpes, ils ont initié ensemble le 1er Forum islamo-chrétien en 2011 réunissant une cinquantaine de responsables musulmans et chrétiens, « des personnalités choisies pour leur compétences et leur engagement en faveur du dialogue interreligieux, pas pour leur appartenance à une institution », expliquait alors Azzedine Gaci à Saphirnews en 2011. Depuis, quatre autres éditions ont eu lieu chaque année à Lyon et, en 2015, le forum islamo-chrétien s’est décliné en forums régionaux.

Un chantre de l’interreligieux

Le dialogue islamo-chrétien ? On peut dire qu’il n’est pas resté lettres mortes avec Azzedine Gaci.

Azzedine Gaci, lors du 3e forum islamo-chrétien en 2013, en séance de travail avec Kamel Kabtane, recteur de la Grande Mosquée de Lyon, et Khaled Bentounes, guide spirituel de la confrérie Alawiya.
Azzedine Gaci, lors du 3e forum islamo-chrétien en 2013, en séance de travail avec Kamel Kabtane, recteur de la Grande Mosquée de Lyon, et Khaled Bentounes, guide spirituel de la confrérie Alawiya.
En 2007, il organise avec, notamment, le cardinal archevêque de Lyon Philippe Barbarin le voyage d’une délégation islamo-chrétienne en Algérie pour rendre hommage aux moines de Tibéhirine, assassinés en 1996.

En septembre 2008, il fait partie de la délégation musulmane invitée au Collège des Bernardins à assister à la visite du pape Benoît XVI à Paris. Et, en janvier 2015, il fait aussi partie de la délégation islamo-chrétienne venue à la rencontre du pape François au Vatican.

Électron libre de l’UOIF, il en fait toujours partie, en étant membre du bureau exécutif en charge du dialogue interreligieux.

Le CRCM Rhône-Alpes en pôle position

Né en 1963 en Algérie et arrivé à Lyon en 1986 pour y achever ses études en physique et électronique, Azzedine Gaci est aujourd’hui enseignant-chercheur à l’École supérieure de chimie physique électronique de Lyon (CPE Lyon). Dès la mise en place du Conseil français du culte musulman en 2005, il se présente aux élections sous les couleurs de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) et est élu président du Conseil régional du culte musulman (CRCM) Rhône-Alpes, et ce jusqu’en 2011.

Démarrant sur les chapeaux de roue avec son équipe, il s’attelle aux dossiers « chauds » : ouverture de carrés musulmans, mise en place d’abattoirs temporaires lors de l'Aïd el-Kébir, alerte aux arnaques du marché du hajj …, faisant du CRCM Rhône-Alpes l’un des plus actifs des CRCM et en lien étroit avec les pouvoirs publics.

Ses plus de vingt années au service de l’islam de France font de lui l’un de ceux qui maîtrisent bon nombre de dossiers relatifs au culte musulman, d’autant que son pragmatisme est enrichi de son expérience de terrain au contact des fidèles mais aussi des jeunes (la mosquée Othmane organise des formations à visée spirituelle mais aussi des forums métiers, par exemple) ou de détenus (il fut aumônier pénitentiaire à la prison de Villefranche-sur-Saône).

Lors de l’instance de dialogue avec l’islam le 21 mars dernier, Azzedine Gaci présentait à la tribune les résultats du groupe de travail dont il a fait partie et mis en place par le ministère de l’Intérieur consacré à l’organisation de l’abattage rituel de l’Aïd al-Adha, qui donnera lieu à la publication d’un guide pratique en juillet prochain.


Edgar Morin et Philippe Faucon, dans la même promo

Aux côtés d’Azzedine Gaci, parmi les 535 personnes décorées de la légion d’honneur de « la promotion de Pâques (qui) représente la première des trois promotions civiles de l’année 2016, avant celles du 14 juillet et du 1er janvier prochain », on trouve également : le sociologue et philosophe Edgar Morin (élevé au rang de grand officier), auteur, notamment, de Penser global – L’humain et son univers (Robert Laffont, 2015) et d’Au péril des idées (Presses du Châtelet, 2014) ; Muriel Haïm, médecin et fondatrice de l’ONG Un cœur pour la paix, qui opère des enfants palestiniens atteints de cardiopathie dans un hôpital israélien ; Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes, Dol et Saint-Malo ; Paul Rechter, membre du bureau exécutif du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) et du comité directeur du Fonds social juif unifié.

Du côté de la culture sont aussi nommés Joann Sfar, dessinateur et scénariste de bandes dessinées, dont la BD Le Chat du rabbin qu’il a portée à l’écran en 2011, et Philippe Faucon, scénariste, producteur de cinéma et réalisateur, notamment de La Désintégration (2011) et de Fatima (2015), qui vient de remporter 3 Césars, dont celui du meilleur film.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu