Connectez-vous S'inscrire






Religions

Dialogue islamo-chrétien : vers des positions communes ?

Rédigé par Pauline Compan | Mardi 29 Novembre 2011

Le dialogue interreligieux est une composante indispensable au bon vivre-ensemble. Dans nos sociétés, les religions sont aussi invitées, au quotidien, à apporter leurs réflexions sur les grandes questions sociétales, de la mondialisation à l’écologie. Forts de ce constat, le recteur de la mosquée de Villeurbanne (69), Azzedine Gaci, et le délégué épiscopal pour les relations avec les musulmans, Vincent Feroldi, se sont associés pour proposer le premier Forum islamo-chrétien, qui s’est tenu les 26 et 27 novembre dernier, à Lyon.



Dialogue islamo-chrétien : vers des positions communes ?
« Le but principal de ce forum était de créer un réseau afin de pouvoir parvenir à des déclarations communes ». Une journée après la fin du Forum, Vincent Feroldi et Azzedine Gaci, les organisateurs, se félicitent d’un premier évènement « qui a dépassé toutes les attentes » dans un « climat fraternel et de grande liberté » dont une deuxième édition est déjà prévue pour 2012.

Ce premier Forum islamo-chrétien regroupait « des personnalités choisies pour leur compétences et leur engagement en faveur du dialogue interreligieux, pas pour leur appartenance à une institution », explique Azzedine Gaci, le recteur de la mosquée de Villeurbanne. Cette réunion était très cosmopolite, puisqu’elle réunissait différentes sensibilités au sein de la communauté chrétienne mais aussi de la communauté musulmane.

Parmi les personnalités présentes, on peut citer Al-Bechri Al-arabi, directeur scientifique de l’IESH de Château-Chinon ou le recteur de la mosquée de Bordeaux, Tareq Oubrou. La délégation chrétienne comprenait notamment l'archevêque de Marseille, Georges Pontier, ou encore Anne Thoni, responsable de la Fédération protestante de France pour les relations avec l’islam.

Des débats sur des thèmes de société

Le mariage civil, religieux et mixte a été au cœur des débats, le dimanche 27 novembre. Un point sur lequel on observe une « convergence des pratiques », surtout sur le mariage civil. « Nous considérons, dans la communauté musulmane, que le mariage civil est obligatoire pour fixer les droits et devoirs des époux. Dans leur très grande majorité, aujourd’hui, les imams demandent un mariage civil avant tout mariage religieux », poursuit Azzedine Gaci. Mais un sujet était épineux sur ce thème : les mariages mixtes. Ils constituent surtout un problème pour l’éducation des enfants. Un sujet sur lequel les participants ont « discuté » mais qui n’a pas, pour l’instant, fait l’objet d’un consensus.

Autre débat important, la laïcité. Et si les musulmans ont pu paraître, par le passé, réfractaires à ce fondement républicain, « il s’agissait d’une incompréhension de la loi par la communauté musulmane, précise Azzedine Gaci, aujourd’hui, après un travail de pédagogie, ils ont compris l’intérêt de cette loi en termes de protection de la liberté de conscience des individus. » « La laïcité est non pas un carcan, mais bien un cadre commun qui nous permet de vivre ensemble », ajoute Vincent Feroldi.

Parmi les questions abordées, le manque d’aumôniers musulmans dans les prisons françaises, une réalité qui crée parfois des tensions et face à laquelle des participants au Forum veulent se mobiliser.

Autre avancée de ce Forum, l'idée de déclarations communes à ces responsables religieux de différentes confessions. Car « lorsqu’il y a des prises de position communes, il faut les exprimer, continue Azzedine Gaci. Des déclarations peuvent être attendues sur des sujets qui rassemblent comme l’écologie, la bioéthique ou la justice et les solidarités ». Un pas vers un meilleur dialogue interconfessionnel.







Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu