Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 


 


Points de vue

Le Mawlid, l’occasion de valoriser l’œuvre du Prophète Muhammad et de son message de paix, d’amour et de miséricorde

Rédigé par Mohammed Moussaoui | Lundi 19 Octobre 2020 à 08:00

           

Le mois hégirien de Rabi' Al Awal de l’année hégirienne 1442 durant lequel est célébré le Mawlid, la naissance du Prophète Muhammad, a débuté dimanche 18 octobre, a annoncé le Conseil français du culte musulman (CFCM). Dans un contexte marqué par l’assassinat de Samuel Paty par un terroriste se réclamant de l’islam, son président Mohammed Moussaoui appelle les imams et enseignants musulmans à faire du Mawlid une occasion de « mettre en valeur les aspects les plus structurants de l’œuvre du Prophète Muhammad (PBSL) et de son message de paix, d’amour et de miséricorde ».



Le mois hégirien de la naissance du Prophète Muhammad, paix et salut soient sur Lui (PBSL), a débuté dimanche 18 octobre. La fête du Mawlid commémorant cette naissance, correspond cette année à la nuit du 28 au 29 octobre. À cette occasion, je présente à l’ensemble des musulmans de France mes vœux les plus chers de santé, de bonheur et de prospérité.

La célébration de cette fête par des lectures coraniques, des chants, des prières et des méditations sur l’œuvre de notre Prophète (PBSL), est aussi l’occasion de transmettre à nos enfants les valeurs authentiques du message prophétique.

À cette occasion, je réitère mon appel aux imams et enseignants pour opérer une révision profonde dans l’enseignement de la vie du Prophète Muhammad (PBSL) afin de mettre en valeur les aspects les plus représentatifs et les plus structurants de l’œuvre du Prophète et de son message de paix, d’amour et de miséricorde.

L’actualité tragique qu’a connue notre pays avec l’assassinat lâche et abject du professeur d’histoire Samuel Paty, m’oblige à dire solennellement que l’évocation des caricatures dites de « Mahomet » pour justifier un crime ignoble, est une insulte à la mémoire du Prophète et à son message. Face à cela, nous devons réaffirmer avec force que rien, absolument rien, ne saurait justifier l’assassinat d’un Homme.

Face aux dites « caricatures de Mahomet », j’appelle les musulmans de France et d’ailleurs à suivre l’exemple de notre Prophète (PBSL) et à cesser de répondre ou de réagir à ce type d’expression.

Le Prophète Muhammad a toujours ignoré les provocations de cette nature. La tradition rapporte qu’au passage du Prophète devant une foule, certains ont crié « Ô Mudammam », un mot arabe signifiant « laid » et « détestable ». Le Prophète continua son chemin sans réagir. Certains de ses compagnons ont voulu attirer son attention sur ces cris, il se contenta de leur dire : « Ils s’adressent à "Moudammam", moi, je m’appelle Muhammad. »

Et à ceux qui souhaitent faire de la caricature un moyen de moquer les religions et leurs symboles, je leur rappelle qu’entre la liberté d’expression et la volonté d’offenser, il y a le devoir de responsabilité et de fraternité.

Parallèlement, les musulmans doivent accepter la critique de la religion musulmane et ses fondements dans le cadre d’un débat intellectuel et philosophique libre. Le Saint Coran a lui-même relaté ce type de débats en citant fidèlement les arguments des contradicteurs et en répondant aux critiques sans jamais appeler à violenter ceux qui les émettent. La sagesse est de répondre par des arguments et, en même temps, de rejeter et condamner la violence.

Je réitère mon appel aux fidèles et aux responsables musulmans à la plus grande vigilance dans le contexte sanitaire et face à la menace terroriste. En concertation avec les pouvoirs publics locaux, les mesures nécessaires à la sécurisation des rencontres et des manifestations spirituelles de cette fête devront être mises en place.

En cette occasion bénie, j’élève des prières vers Allah pour la paix, la sécurité et la prospérité de notre pays et davantage de solidarité, de fraternité et de concorde entre tous nos concitoyens.

Lire aussi :
Réponse à ceux et celles qui disent que Mawlid est une innovation blâmable, bid’a

Et aussi :
Après l'attentat de Conflans, les hommages appuyés à Samuel Paty au nom des libertés
La Liberté, notre bien le plus précieux – L’hommage d’un enseignant à Samuel Paty
Face à la barbarie, proclamons haut et fort la sacralité de la vie - Après l'attaque à Conflans, l'appel des imams de la paix
Face à la barbarie, proclamons haut et fort la sacralité de la vie - Après l'attaque à Conflans, l'appel des imams de la paix
Attaque à Conflans - Français musulmans, levons-nous !
Gérald Darmanin : « C’est la grandeur des musulmans de France de constater qu'il existe des dérives au nom de leur religion »




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par francois.carmignola@gmx.com le 19/10/2020 18:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si l'appel à la sagesse fait ici est louable, il apparait comme une négation car il y a bien un niveau de lecture du Coran qui contredit ce qui est affirmé ici sans nuances.
On peut y trouver, au premier degré le plus simple et le plus limpide, des appels, que dis-je des injonctions caractérisées à l'assassinat des ennemis de cette religion là. Comme par exemple le célèbre couple de versets successifs suivant, commenté récemment ici même:

5.32. Voilà pourquoi Nous avons prescrit aux fils d'Israël : « Si quelqu'un tue un homme sans qu'il y ait eu meurtre ou violence commise sur la terre, c'est comme s'il avait tué tous les hommes ; et si quelqu'un sauve une vie, c'est comme s'il avait sauvé tous les hommes ». Bien que Nos envoyés soient venus à eux avec des preuves évidentes, beaucoup d'entre eux ont ensuite commis des excès sur la terre.

5.33. En vérité, il n'y aura qu'une seule rétribution pour ceux qui font la guerre à Dieu et à Son Envoyé et qui sèment la corruption sur la terre : ils seront mis à mort ou crucifiés, ou on leur coupera la main droite et le pied gauche - ou inversement, ou ils seront expulsés du pays. Tel sera leur sort : une honte en ce monde et un châtiment terrible dans l'Au-delà,

Tout musulman doit vivre avec cela et l'assumer, sans nier LE problème.
Ce qui est arrivé n'est pas dû au hasard et se situe dans un contexte, comme on dit.

2.Posté par Premier Janvier le 20/10/2020 17:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci Mufti François. Lol.
Pourquoi en France le Mawlid n'est t-il pas reconnu.
C'est une vraie question.

3.Posté par Premier Janvier le 21/10/2020 18:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
François ce ne sont pas les écrivains, cinéastes, dessinateurs, qui sont les auteurs mais les observateurs, lecteurs, auditeurs....
Il en de même pour tout dont le coran fait parti.
Lire, ou voir, ou entendre c'est faire une traduction.
Il n'y a que les auteurs eux mêmes qui sachent ce qu'ils ont précisément voulu dire. Ils tachent de le faire au mieux avec la langue, le mime, métaphore.. tout ce qui peut servir à l'expression.
Dans un livre ce ne sont pas les mots que l'on est entrain de lire qui disent ce que signifie le passage que l'on est entrain de lire, ce sont tous les autres mots que l'on a pu lire avant ce passage qui le dise.
Les mots servent à dire une même chose pour tous.
Mais il faut avoir lu un livre en entier pour comprendre ce qu'une seule phrase peut vouloir dire.
J'ai écris peut et pas veut pour les raisons que j'ai expliqué plus haut.
Pour un même livre il peut y avoir autant de grille de lecture qu'il peut y avoir de lecteurs. Un livre ne raconte pas une histoire mais des histoires.

4.Posté par Premier Janvier le 21/10/2020 18:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
François. La raison pour laquelle il existe des critiques littéraires, de cinéma, des théologiens, des politologues etc est que l'on est pas bon dans toutes les disciplines. Les critiques sont un relais entre un domaine et un public.
On peut aimer la poésie mais mal comprendre la poésie. Les spécialistes savent la lire, la comprendre, ils connaissent la personnalité de l'auteur, ses idées, son parcours, qui il est, ce qu'il veut dire et comment il le fait.

5.Posté par francois.carmignola@gmx.com le 22/10/2020 08:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@premierJanvier
Vous êtes mur pour entrer dans une réflexion profonde sur ce qu'on appelle l'herméneutique. Cela devrait vous plaire, car on y décrit un très fameux "cercle" (le cercle herméneutique) qui devrait vous enchanter et que vous décrivez d'ailleurs presque complètement, hélas sans en donner le contexte et les parties prenantes contrairement à ce que vous recommandez.

Elle est pas mal celle là, hein ?

6.Posté par Premier Janvier le 22/10/2020 21:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je viens de lire la journée mondiale.
La journée mondiale des vers de terre.
La journée mondiale des statistiques.
Etc.
Pourquoi ne pourrait t-il pas exister des journées mondiales de choses dont on dit quelles sont communautaires. Ce n'est après tout que nous (les hommes) qui faisons des choses qu'elles deviennent ce que l'on dit qu'elles sont.

7.Posté par Premier Janvier le 22/10/2020 21:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ha mais François de tout ce que l'on dit, on le dit sans savoir qu'on le dit.
Lorsque l'on parle, on ne dit pas ce que l'on voulait dire, on dit ce que l'on ne voulait pas dire. On dit toujours des choses sans avoir voulu les dire.

8.Posté par Premier Janvier le 22/10/2020 21:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Herméneutique. C'est la première fois que je lis ce mot. Vous êtes un puits de science François.
Ca illustre ce que je disais. On dit toujours les choses sans savoir qu'on les a dites. Lol.
Ca illustre aussi le fait que l'on puisse connaître quelque chose sans l'avoir connu. Lol.
Comment sait t-on de quelque chose que personne n'en a jamais émis l'idée avant nous.

9.Posté par Premier Janvier le 22/10/2020 22:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
François. Je ne peux pas en expliquer le sens puisque je ne connais rien aux religions. Ni aux personnages, ni à l'Histoire, ni aux contextes. A quasi rien. Lol.

10.Posté par Premier Janvier le 22/10/2020 22:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un personnage par exemple se trouve avec d'autres personnages.
Avant ça il faisait forcément autre chose.
Il était ailleurs. Il n'était pas avec d'autres personnages.
Ou pas les mêmes. Ou seul.
Seul par exemple.
Avant d'être seul il faisait encore autre chose.
Toujours seul par exemple.
Il a travaillé. Il n'a rien fait que penser. Bref n'importe quoi.
N'empêche il ne pouvait que se trouver dans un endroit avec tout ce qui fait d'un endroit qu'il en est un. Sa maison. Son restaurant préféré....
Il est seul on a dit.
Il est dans un présent. Dans un instant. Et donc a un passé.
Il n'est donc pas seul mais est avec lui même.
Et donc avec tous les événements, les êtres, les choses, les faits qu'il a pu connaître, lu, entendre, voir..
Voilà. Ne serait-ce que cela fait que l'on ne peut pas dire de son présent qu'il est le sien et n'est que le sien.

11.Posté par Premier Janvier le 22/10/2020 23:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'aurais peut être connu le terme herméneutique a d'autres occasions, peut être pas. N'empêche que c'est vous qui me le faîtes connaître. Le présent est une durée mais avec quelque chose dedans. Dont moi et obligatoirement les autres. Autrement je ne saurais pas que je suis moi.

12.Posté par francois.carmignola@gmx.com le 25/10/2020 13:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'herméneutique est la science de l'interprétation. Vous devriez vous documenter, elle étudie les relations entre ce qu'on dit et son contexte, bref, tout ce qui vous passionne.

13.Posté par Premier Janvier le 26/10/2020 17:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci François.
J'en pense déjà énormément de choses, je m'en lèche les babines. Lol.