Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Le FN fait d'un dentifrice « halal » son ennemi

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 25 Septembre 2014



Le FN fait d'un dentifrice « halal » son ennemi
La multinationale anglo-néerlandaise Unilever produit sur son site du Meux, à côté de Compiègne (Oise), le dentifrice « Regenerate sur une ligne exclusivement dédiée au halal et sans trace de porc », dévoile Le Courrier Picard mardi 23 septembre.

Bien que beaucoup dans la communauté musulmane estime que les produits d’hygiène ne sont pas concernés par le halal car le porc contenu dans les produits n’est pas consommé, d’autres ne veulent pas entrer en contact avec des produits comportant de la graisse porcine. « On a remplacé les capsules de graisse de porc, utilisées dans certains dentifrices, par de la graisse de poisson », explique un membre du groupe au journal régional.

Au-delà de cet aspect, ce dentifrice est doté d’un sérum qui permet de reconstruire l’émail des dents. Grâce à une nouvelle technologie, 82 % de l’émail dentaire serait reconstruit en seulement trois jours, nous vend Unilever. C’est seulement sur l'argument scientifique qu’Unilever a choisi de communiquer au Royaume-Uni, seul pays pour le moment où est commercialisé Regenerate depuis mai 2014. Un tube est vendu £10 (environ 12 €).

L’argument du halal est gardé pour une éventuelle future commercialisation dans des Etats musulmans comme l’Indonésie et les pays du Golfe. « La ligne de production a dû être nettoyée sept fois et ne sera consacrée qu’au halal. Le processus a été mis en place et validé, avec des experts venus d’Indonésie », argue-t-il.

Le FN dénonce une tromperie du consommateur

C’est bien ce qui fâche Mylène Troszczynski, députée européenne FN, pour qui le sens des priorités a besoin d'être revu. Egalement conseillère régionale de Picardie, elle a réagi furieusement à l’information dans un communiqué daté de mardi 23 septembre, remarque Saphirnews. « Nos voisins, de l’autre côté de la Manche, ont donc consommé du halal sans le savoir », s’insurge-t-elle. « Comme les marchés français et brésilien sont eux aussi visés, il est à craindre que nous ne soyons, nous aussi, pas informés de l’aspect religieux de ce dentifrice », poursuit Mme Troszczynski.

« Cette façon de procéder n’est évidemment qu’une énième tromperie du consommateur, comme l’avait déjà dénoncé Marine Le Pen, en 2012, au sujet d’abattoirs pratiquant qu’exclusivement des abattages rituels sans en informer le consommateur et mettant ainsi en place l’impôt islamique », ajoute-elle, en écho aux propos mensongers de la présidente du FN en février 2012 et au débat sur le halal exploité alors par Nicolas Sarkozy.

Mylène Troszczynski, ne soyez pas inquiète : ni la France ni l'Europe n'est menacée par une prétendue islamisation à travers un dentifrice qui n'en devient halal pour Unilever qu'à des fins marketing.

Lire aussi :
Le dentifrice halal made in France débarque
Halal : Le Pen exploite le manque de transparence sur le dos des musulmans de France
Du tout-halal en Ile-de-France, les professionnels réfutent, les musulmans aussi
« Toute » la viande d’Ile-de-France est « halal », le FN porte plainte
Un élu FN à la tête d'un business halal dans le Nord
Marine Le Pen n’en peut plus du halal en France