Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Monde

Le CAIR offre des bureaux au CCIF pour qu'elle installe son siège social aux Etats-Unis

Rédigé par | Samedi 5 Décembre 2020 à 08:00

           

Deux jours après la dissolution par décret du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), le CAIR a annoncé publiquement avoir offert des bureaux à l'association afin qu'elle puisse installer son siège social à Washington, aux Etats-Unis. La plus grande organisation américaine musulmane s'en explique, non sans tacler la politique menée par le gouvernement français.



Le CAIR offre des bureaux au CCIF pour qu'elle installe son siège social aux Etats-Unis
Info Saphirnews. C’est aux Etats-Unis que le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), récemment dissoute par le gouvernement, pourrait exporter son siège social et poursuivre ses activités.

Le Conseil des relations américano-islamiques (CAIR) a, en effet, fait savoir que « des bureaux » dans son siège social à Washington ainsi que « des ressources logistiques » ont été offerts au CCIF, dissoute des suites d’« une répression visant la communauté musulmane et ses droits juridiques ». L’annonce a été faite dans la soirée du vendredi 4 décembre par la plus grande organisation musulmane de défense des droits civiques outre-Atlantique.

La charge du CAIR contre le gouvernement français

Le CCIF n'a, pour l'heure, pas divulgué le pays depuis lequel elle va opérer mais c'est un soutien de poids qui lui est offert avec le CAIR. « En moins de trois mois, le gouvernement français a promulgué une série de mesures anti-musulmanes violant les droits à la liberté religieuse des Français musulmans », estime l'organisation américaine, qui dénonce notamment l’action récente du ministère de l’Intérieur contre 76 mosquées. « Le gouvernement de Macron, qui prétend valoriser la liberté d'expression, a créé un deux poids, deux mesures en distinguant les Français musulmans et en remettant en question leur légitimité en tant que citoyens français », dénonce l’organisation américaine dans un communiqué.

Pour le directeur exécutif du CAIR, Nihad Awad, les musulmans de France « subissent injustement des pressions et des intimidations de la part de leur gouvernement ».

« La dissolution du CCIF ne repose sur aucun fondement juridique et crée un dangereux précédent. En substance, le gouvernement français pense bizarrement que critiquer sa politique islamophobe est, en soi, une incitation au terrorisme », juge-t-il. « Cibler des organisations de défense des droits humains comme le CCIF - au détriment de l’Etat de droit - n'est que la pointe de l'iceberg. Dans une démarche sans précédent, le gouvernement français veut criminaliser et dissoudre toute organisation qui désapprouve son plan de contrôle des musulmans, en les qualifiant de "séparatistes". »

Dans son communiqué, il indique aussi – faussement – que le futur projet de loi contre le séparatisme « permettra au gouvernement d'imposer ses imams pré-approuvés (des chefs religieux musulmans), de taxer les musulmans (par le biais du hajj) et de priver les organisations islamiques de tout sens de l'action ».

Un avis lancé aux voyageurs américains musulmans

Le CAIR, qui a appelé la Commission américaine sur la liberté religieuse internationale (USCIRF) à enquêter sur le cas français, a lancé « un avis aux voyageurs avertissant les Américains musulmans à ne pas se rendre en France à l’heure d’une campagne "hypocrite et dangereuse" d’intolérance islamophobe du gouvernement français visant les Français musulmans, de même que les mosquées et les organisations islamiques ».

Cette annonce intervient le jour où le CCIF a annoncé sa décision de contester sa dissolution devant le Conseil d’Etat et de déposer plainte contre le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, pour avoir déclaré que l'association était « manifestement impliquée » dans le meurtre de Samuel Paty.

Mise à jour : Le CCIF n'a pas annoncé à ce jour qu'elle a déplacé ses activités aux Etats-Unis.

Lire aussi :
Ce que dit le décret de dissolution du CCIF, ce que l'association contre l'islamophobie répond
Pourquoi la probable dissolution du CCIF suscite incompréhension et inquiétude
La posture du CCIF n’est pas illégale mais elle est irresponsable
La notification de dissolution envoyée au CCIF


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur


Réagissez ! A vous la parole.
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

44.Posté par francois.carmignola@gmx.com le 12/12/2020 20:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
rhum coca... mouais. On pourrait dire que vous êtes plutôt vodka, disons vodkoka...

43.Posté par Premier Janvier le 09/12/2020 22:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ccif qui devient américain par exemple.
Ccif ou n'importe quoi d'autre.
Il pense français ou il pense tout court.
C'est être français ou ne pas l'être qui fait penser ou c'est penser qui fait penser.
Aucun des deux.
Ce sont les choses (les faits) qui font naître les idées et pas les idées qui font naître les choses.
On invente rien, tout est déjà là. On ne fait que le trouver.
On peut juger de ce que l'on trouve, tenter d'en dire ce qu'il est. Mais on ne peut pas l'être.

42.Posté par Premier Janvier le 09/12/2020 22:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Celui qui peut dire ce qu'est être français ne peut que ne pas l'être."
J'ai voulu dire à moins que français ne soit une nature, une origine, une essence, une racine être français ne peut que s'inventer.
Etre français pourrait être ne pas l'être.
Etre français, si l'on en dit que c'est une idée ne peut être que toutes les idées. L'autre mot pour dire penser.
Ensuite elles sont bien sur à juger, à critiquer, à valider ou le contraire, mais dire des idées qu'elles seraient françaises interdit de dire des idées qu'elles en sont.

41.Posté par Premier Janvier le 09/12/2020 00:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
François. Je suis au rhum coca là. Je comprends de votre idée de choix qu'il faut être fidèle. Seulement si je ne connaissais pas d'autres boissons, il serait juste un liquide. Or on a dit que l'on était poivrot. Mort de rire.

40.Posté par Premier Janvier le 09/12/2020 00:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
François.
Etre sans dieu et en avoir un sont égal.
Etre athée oblige à dire de dieu que l'on l'ignore. Et donc en dire qu'on le reconnaît.
On ne peut dire que l'on ne croit pas que lorsque l'on dit que l'on croit.
Que l'on croit en ce que l'on ne croit pas bien sur. Mais que l'on sait en dire que l'on y croit pas.

39.Posté par Premier Janvier le 09/12/2020 00:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Répondre de 14 siècles. Fichtre comme vous y allez François.

38.Posté par Premier Janvier le 09/12/2020 00:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il semble qu'il y ait un piège. Le attention le prévient. Mais je ne le vois pas. Pourtant j'ai mes lunettes lol. Je vais donc répondre ça dépend. Lol.

37.Posté par francois.carmignola@gmx.com le 07/12/2020 22:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@101
Vous savez qu'il y a 3 sortes de poivrots. En gros le haschich, le vin et la vodka.
Vous êtes un poivrot de quelle sorte ? (Attention à ce que vous allez répondre).

36.Posté par francois.carmignola@gmx.com le 07/12/2020 22:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@abdoulaye @Rime Réponse au commentaire 16
Les cousins germains...

Considérer "commune" la civilisation formée de la somme des ensembles culturels chrétiens et musulmans est une vision un peu hardie de l'histoire, formée de 14 siècles de luttes armées continues entre deux ensembles civilisationnels radicalement différents.

Ne pas assumer ces luttes passées, qui d'ailleurs se poursuivent est une naïveté. L'aveuglement est toujours un mensonge, et qui se voit.

35.Posté par francois.carmignola@gmx.com le 07/12/2020 21:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@101 Non l'athéisme n'est pas une religion comme une autre. La négation de Dieu nie aussi le religieux pour celui qui la profère.
Cela ne signifie par la négation du religieux globalement, mais uniquement POUR celui qui se déclare athée, et donc personnellement hors du religieux.

Cela ne l'empêche pas de pourvoir succomber à son insu dans des religiosités particulières, comme l'astrologie, ou le football, mais cela différent. D'ailleurs on ne peut être athée à son insu, cela marque bien la différence.

34.Posté par francois.carmignola@gmx.com le 07/12/2020 21:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@101
Les origines du christianisme sont incontestablement marquées par la civilisation grecque, présente en palestine depuis plusieurs siècles et qui avait marqué les royautés juives depuis la conquête d'Alexandre.
Dés le début, les chrétiens se sont jeté à la conquête du monde romain.
On devrait parler plutôt de judeo-greco-romano-christianisme...

33.Posté par francois.carmignola@gmx.com le 07/12/2020 21:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@101
Vous introduisez beaucoup de sujets intéressants...
"Celui qui peut dire ce qu'est être français ne peut que ne pas l'être."

La notion de l'identité est pourtant assez claire, et l'identité qui est française aussi. L'identité nationale est définie, assez largement, comme une attention soigneuse et un accord personnel avec les réalités historiques profondes d'une ensemble national, ses caractéristiques essentielles, celles qui changent peu ou en tout cas très lentement, ou qui se répètent sans cesse.

Les tenants véritables d'une identité sont ainsi ceux qui connaissant et appréciant ce qu'ils sont depuis longtemps, sont capable d'en jouir mais aussi d'en changer, avec précautions bien sur

32.Posté par Premier Janvier le 07/12/2020 00:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je pense qu'il n'y aurait pas besoin de cair, ni de ccif, ni de licra ou autres...
s'il n'y a avait pas la reconnaissance d'identités.
Les musulmans ont à voir avec les maux actuels du monde.
Les juifs ont à voir avec les maux actuels du monde.
Les noirs. Les blancs. Les métis ont à voir avec les maux actuels du monde.
Que l'on fait devenir celui qui n'a pas l'origine qui est la mienne a une origine dégueulasse.
Celui qui a une religion qui n'est pas la mienne à une religion dégueulasse.
Ce qui implique d'avoir besoin de défenseur de l'identité qui n'est pas la mienne. Dont on pourra dire ensuite et malgré tout quelle est dégueulasse.

31.Posté par Premier Janvier le 06/12/2020 23:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
François. Niveau poivrot, vous ne pourrez pas rivaliser avec moi.
Pour me supplanter il faudra vous lever de bonne heure.
Je suis un poivrot de souche. Je suis viscéralement poivrot.

30.Posté par Premier Janvier le 06/12/2020 23:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On se souvient de ils font du bon boulot.
Ils font du bon boulot mais ils sont des criminels. Ha bon!

1 2 3