Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 

Sur le vif

Séparatisme : « une action massive » du gouvernement lancée contre 76 mosquées en France

Rédigé par | Jeudi 3 Décembre 2020 à 18:00

           


Séparatisme : « une action massive » du gouvernement lancée contre 76 mosquées en France
« Conformément à mes instructions, les services de l’Etat vont lancer une action massive et inédite contre le séparatisme. 76 mosquées soupçonnées de séparatisme vont être contrôlées dans les prochains jours et celles qui devront être fermées le seront », a annoncé, mercredi 2 décembre, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin.

Le gouvernement lance une offensive contre les mosquées et salles de prières jugées à risque dès ce jeudi 3 décembre. Cette opération cible 16 lieux de culte en région parisienne et 60 dans le reste de la France. Parmi eux, 18 pourraient être rapidement fermés à la demande du ministère de l'Intérieur.

S’appuyant sur une note interne du ministère consultée par Le Figaro, trois des « cibles prioritaires » du gouvernement se trouvent dans le département de la Seine-Saint-Denis : l'une a ignoré une décision de fermeture prise par le maire de la commune, une deuxième fermée en 2019 a continué à organiser des prières et la troisième a été visée par un avis défavorable de la commission de sécurité, sans que l'État vérifie la fermeture effective de la mosquée.

« Sur les 15 autres, cinq sont situées en grande couronne parisienne ou à proximité immédiate de l’Ile-de-France (trois dans le Val-d’Oise, un en Seine-et-Marne et 1 dans l’Oise) et dix en région (dont deux dans l’Hérault, deux en Vaucluse, le reste notamment en Haute-Garonne, Moselle, Nord, Bas-Rhin, Var) », est-il signifié.

58 des mosquées concernées par ce tour de vis devront subir d’ici la fin de l’année des contrôles administratifs ciblant leurs activités, leur personnel et éventuellement, certains de leurs fidèles. « Pas moins de 41% des mosquées se révéleraient sans affiliation précise », précise-t-on.

Sur RTL, le ministre a indiqué que ces mosquées sont « soupçonnées de radicalisation, de séparatisme ». « Je voudrais dire aux Français qu'il y a 2 600 lieux de culte musulmans. Quand on voit 76 sur 2 600, on est loin de ce qu'on peut entendre parfois sur une radicalisation généralisée mais il y a parfois dans des endroits très concentrés des lieux de culte qui sont manifestement anti-républicains », a-t-il déclaré, évoquant des « propos contraires à nos valeurs, à l'égalité entre les hommes et les femmes, la haine du juif, du catholique, la haine de la France, des financements plus que douteux ». « Si jamais ces doutes sont confirmés, je demanderai leur fermeture », a-t-il signifié.

Cette annonce intervient une semaine avant la présentation du projet de loi contre le séparatisme en Conseil des ministres.

Lire aussi :
Séparatisme : zoom sur les principales dispositions du projet de loi « réconfortant les principes républicains »
Laïcité, lutte contre le séparatisme, islam de France : la Ligue islamique mondiale en appui à Macron
Le Conseil d'Etat rejette l'appel de la mosquée de Pantin, sa fermeture validée