Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Séparatisme : « une action massive » du gouvernement lancée contre 76 mosquées en France

Rédigé par | Jeudi 3 Décembre 2020 à 18:00

           


Séparatisme : « une action massive » du gouvernement lancée contre 76 mosquées en France
« Conformément à mes instructions, les services de l’Etat vont lancer une action massive et inédite contre le séparatisme. 76 mosquées soupçonnées de séparatisme vont être contrôlées dans les prochains jours et celles qui devront être fermées le seront », a annoncé, mercredi 2 décembre, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin.

Le gouvernement lance une offensive contre les mosquées et salles de prières jugées à risque dès ce jeudi 3 décembre. Cette opération cible 16 lieux de culte en région parisienne et 60 dans le reste de la France. Parmi eux, 18 pourraient être rapidement fermés à la demande du ministère de l'Intérieur.

S’appuyant sur une note interne du ministère consultée par Le Figaro, trois des « cibles prioritaires » du gouvernement se trouvent dans le département de la Seine-Saint-Denis : l'une a ignoré une décision de fermeture prise par le maire de la commune, une deuxième fermée en 2019 a continué à organiser des prières et la troisième a été visée par un avis défavorable de la commission de sécurité, sans que l'État vérifie la fermeture effective de la mosquée.

« Sur les 15 autres, cinq sont situées en grande couronne parisienne ou à proximité immédiate de l’Ile-de-France (trois dans le Val-d’Oise, un en Seine-et-Marne et 1 dans l’Oise) et dix en région (dont deux dans l’Hérault, deux en Vaucluse, le reste notamment en Haute-Garonne, Moselle, Nord, Bas-Rhin, Var) », est-il signifié.

58 des mosquées concernées par ce tour de vis devront subir d’ici la fin de l’année des contrôles administratifs ciblant leurs activités, leur personnel et éventuellement, certains de leurs fidèles. « Pas moins de 41% des mosquées se révéleraient sans affiliation précise », précise-t-on.

Sur RTL, le ministre a indiqué que ces mosquées sont « soupçonnées de radicalisation, de séparatisme ». « Je voudrais dire aux Français qu'il y a 2 600 lieux de culte musulmans. Quand on voit 76 sur 2 600, on est loin de ce qu'on peut entendre parfois sur une radicalisation généralisée mais il y a parfois dans des endroits très concentrés des lieux de culte qui sont manifestement anti-républicains », a-t-il déclaré, évoquant des « propos contraires à nos valeurs, à l'égalité entre les hommes et les femmes, la haine du juif, du catholique, la haine de la France, des financements plus que douteux ». « Si jamais ces doutes sont confirmés, je demanderai leur fermeture », a-t-il signifié.

Cette annonce intervient une semaine avant la présentation du projet de loi contre le séparatisme en Conseil des ministres.

Lire aussi :
Séparatisme : zoom sur les principales dispositions du projet de loi « réconfortant les principes républicains »
Laïcité, lutte contre le séparatisme, islam de France : la Ligue islamique mondiale en appui à Macron
Le Conseil d'Etat rejette l'appel de la mosquée de Pantin, sa fermeture validée




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Abdoulaye le 03/12/2020 18:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On est jamais aussi bien trahis que par ceux qui sont issus de la culture musulmane.

2.Posté par francois.carmignola@gmx.com le 03/12/2020 21:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@abdoulaye "trahi" ? De quelle trahison parlez-vous? Des 400 lieux de cultes noyautés par des fanatiques qui déversent à plein tombereaux les insanités racistes et fascistes des frères musulmans et des salafistes variés ?
On se demande ce qui devait se dire dans les 76 lieux de perdition enfin sélectionnés qu'on interdit après vingt ans du plus effarant laxisme...

3.Posté par Premier Janvier le 04/12/2020 19:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Arrêtez vos salades François, des propos racistes on n'en a dans les médias en quantité industrielle. Mais haro sur les musulmans.
Oyé oyé! Avis à la population. L'islam. Cette plaie. Lol.

4.Posté par Abdoulaye le 04/12/2020 22:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@François.
Vous n'avez jamais mis un orteil dans une mosquée mais vous savez ce qu'on y dit...C'est merveilleux...
Vos préjugés, vos lieux communs, vos idées reçues sont décevants venant de quelqu'un qui manifeste une intelligence, mais qui part en vrille des que le mot islam apparaît.
La trahison de Moussa (ou Moise) Darmanin si vous préférez, elle saute aux yeux.
On prend quelqu'un issu de l'immigration musulmane pour dissoudre des associations, fermer des mosquées sous de futiles prétextes... Et ensuite pour le prévisible second tour Le Pen /Macron, ce dernier roule des mécaniques en affirmant qu'il a mis les musulmans à genoux et que Marinette n'a plus rien à se mettre sous la dent...
Mais ce jeu est dangereux parce qu'il ouvre un boulevard aux quelques paranos victimaires que nous combattons dans les mosquées et qui vont parader en disant qu'ils avaient bien raison... Que la France est un état raciste et discriminant qui ferme la seule association qui défend les musulmans et qui est contre la liberté religieuse.
Avec ça, ceux que vous appelez les salafistes ont de beaux jours devant eux et, ne vous en faites pas, grâce à vous ils vont recruter quelques suicidaires..
Mais si vous êtes satisfait... C'est parfait...

5.Posté par Premier Janvier le 05/12/2020 21:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les musulmans sont des personnes.
Ils ne deviennent pas musulmans en entrant dans une mosquée.
Quand ils n'y sont pas, ils sont quand même des musulmans.
Ce serait l'endroit (la mosquée) qui les feraient être malfaisant.
Les musulmans sont des individus qui ont des opinions, des idées, des moeurs comme tout le monde, comme tous les français.
En dehors des mosquées on peut exprimer son racisme quant aux mosquées elles se doivent d'être des lieux saints c'est confondre les hommes et la religion. C'est faire des non musulmans les plus fervents croyants musulmans. Un musulman un saint, quant à nous nous pouvons être ce que l'on veut. Potentiellement racistes. Ca ne colle pas.

6.Posté par Premier Janvier le 05/12/2020 21:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce serait le fait d'entrer dans une mosquée qui ferait devenir les individus communautaires. Tout ce qui n'est pas une mosquée serait des lieux ou les musulmans y seraient impeccables.

7.Posté par Premier Janvier le 06/12/2020 03:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il y en a marre de cette utilisation de isme qui ne veulent rien dire.
Le terme isme est mis pour dire une idéologie.
Séparatisme n'est pas une idéologie puisque c'est un terme qui ne dit rien.
Qui vise juste à dire de lui même qu'il est ce que l'on dit qu'il est.
Un séparatisme.
Une idéologie qui pourrait être commune à n'importe qui n'est pas une idéologie.
Séparatisme est l'autre mot pour dire islam isme dont on ne sait rien dire non plus qui ne vise qu'à désigner des personnes.
Il n'est pas islam iste. Oui mais il n'est pas blanc. On va donc l'appeler séparatiste.
Nos analyses ne visent pas à dire ce que sont les choses, elles visent à se comprendre entre nous. A savoir de qui l'on parle. Des musulmans.
Les islamophobes ne le sont pas, ils sont des républicains qui déconnent.
Il y a dans les comptes rendus de ce que peuvent être les personnes dites en marge une façon différente de les dire.
Une façon raciste de les situer.
Les blancs sont un égarement, les non blancs intrinsèquement belliqueux.
Pour dire une même chose selon l'origine, la confession de la personne, est préféré soit le choix d'incriminer sa confession ou soit d'incriminer la personne.
C'est la personne qui est extreme quand il s'agit d'un blanc.
C'est la religion, l'origine de la personne dès lors qu'il s'agit d'un basané.
Le choix des termes pour dire une même chose sont eux mêmes racistes.

8.Posté par Premier Janvier le 06/12/2020 03:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A propos du terme islam isme.
Comment peut t'on en dire que c'est l'islam et dans un même temps le condamner en disant que ce n'est pas l'islam.
Si l'on en dit que c'est l'islam c'est que le terme vise à désigner des musulmans.
Si l'on en dit qu'il ne l'est pas pourquoi l'appeler islam isme.
Pourquoi blancs et non blancs sont t'ils respectivement des individus, des personnes ou une religion, une communauté.
Il y a là un os quelque part.
Les choix des termes ne sont pas innocents. Ils ne sont pas élus afin de dire qui nous sommes mais vise à dire qui nous ne sommes pas.