Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

La voix de la Grande Mosquée de Lyon pour l'UOIF, accusée de terrorisme

Rédigé par Kamel Kabtane | Lundi 24 Novembre 2014



La voix de la Grande Mosquée de Lyon pour l'UOIF, accusée de terrorisme
La Grande Mosquée de Lyon tient à rappeler le droit de tous les pays à mettre en œuvre les conditions nécessaires pour assurer leur sécurité et préserver leurs intérêts nationaux.

Pourtant, c’est désormais la confrérie des Frères musulmans elle-même qui a été désignée, ces derniers jours, comme mouvement terroriste par le gouvernement des Emirats arabes unis.

Identifiée comme appartenant à la même famille idéologique, l’Union des organisations islamiques de France subit la même assimilation et se retrouve également « blacklistée » comme mouvement terroriste.

La Grande Mosquée de Lyon précise qu’il lui est difficile de vérifier la véracité de ces accusations. Néanmoins, elle tient à souligner que la « guerre » déclarée contre le terrorisme est légitime et justifiée, sans pour autant cautionner les effets d’annonce non justifiés par des preuves tangibles, dont le seul but serait d’agiter l’épouvantail d’une dangereuse conspiration terroriste pour crédibiliser une perspective de stratégie régionale ou internationale.

Pour toutes ces raisons, la Grande Mosquée de Lyon, respectueuse des lois républicaines et démocratiques françaises, visant à créer une société plus juste et toujours plus pacifique, redoute que les accusations non explicitées, assimilant l’Union des organisations islamiques de France à un mouvement terroriste, ne soient exploitées par certains secteurs de la société ou des hommes politiques afin de diaboliser encore plus l’islam en France et ses fidèles, estime qu’il est nécessaire de faire les observations suivantes :

- Assimiler l’Union des organisations islamiques de France à un mouvement terroriste est une attitude inexacte qui traduit l’ignorance du fonctionnement de cette association et ne peut qu’alimenter le discours d’amalgame et de stigmatisation politique des musulmans de France qui n’ont absolument pas besoin de cela.

- La Grande Mosquée de Lyon a toujours dénoncé avec force et sans équivoque les « actes de terrorisme » mais défendra le droit des gens ou des associations, partout dans le monde, à bénéficier de la présomption d’innocence jusqu’à ce que leur culpabilité soit infirmée ou démontrée juridiquement.

- La Grande Mosquée de Lyon juge que les accusations de terrorisme sont extrêmement graves et doivent être publiquement fondées sur des preuves irréfutables pour éviter de contredire les principes de notre République ou d’étouffer tout débat démocratique que la France s’efforce de promouvoir au-delà de ses frontières.

- Pour la Grande Mosquée de Lyon, tout désaccord avec toute organisation politique ou associative doit être exprimé à travers un débat objectif et non au moyen d’arguments non fondés visant uniquement la censure de sa liberté d’expression.