Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

L'extrême droite en campagne contre la première mosquée d'Athènes

Rédigé par La Rédaction | Mardi 17 Décembre 2013



La construction de la future première mosquée officielle d’Athènes n'est pas pour plaire à l'extrême droite, fervents xénophobes. 700 membres et sympathisants du parti néo-nazi Aube dorée se sont rassemblés samedi 14 décembre, près de l'endroit où le lieu de culte devrait être construit, pour protester contre ce projet.

« La Grèce appartient aux Grecs », « Pas de mosquée à Athènes », ont scandé les manifestants. En novembre dernier, le ministère des Infrastructures avait annoncé que la construction de la mosquée avait été attribuée à un consortium après plusieurs appels d'offres infructueux. La capitale grecque compte actuellement plusieurs mosquées non-officielles qui accueillent les migrants venus du Pakistan et d’autres pays musulmans.

Ces immigrés sont pris pour cibles par le parti Aube dorée, qui a fait son entrée pour la première fois au Parlement lors des élections de juin 2012. Depuis plusieurs mois, en toute impunité, les membres et sympathisants de ce parti fasciste n’hésitent pas à faire la chasse des migrants qu'ils accusent de tous les maux.

Mais à la suite du meurtre d’un rappeur antifasciste par un membre de ce parti, en septembre, six députés d'Aube dorée, qui compte 18 élus sur 300 parlementaires grecs, ont été inculpés pour « appartenance à une organisation criminelle ». Trois d'entre eux, dont le fondateur et dirigeant d'Aube dorée, Nikos Michaloliakos, sont actuellement en détention provisoire.

Dans le cadre de cette enquête, des documents d'instruction publiés dernièrement par la presse grecque montrent des photos d’élus de ce parti néonazi en train de manier des armes ou faisant le salut nazi. Sur certaines photos, on voit également des membres du parti vêtus de cagoules semblables à celles du Ku Klux Klan.

« Il n'est pas exclu que de nouvelles poursuites soient lancées prochainement contre des membres d'Aube dorée », a indiqué une source judiciaire, vendredi 13 décembre. Avec la dure crise qui frappe la Grèce, les ONG en alerte sur le terrain appellent l'Etat grec à protéger les minorités. La spirale de violences doit cesser.

Lire aussi :
Vers la construction de la première mosquée à Athènes
Grèce : la chasse à l'homme des immigrés s'accentue
Grèce : le meurtrier du rappeur antifasciste face à la justice
Le Conseil de l’Europe blâme l’inaction de la Grèce face au racisme
Grèce : La chasse aux immigrés tue un jeune Irakien
Grèce : la chasse aux sans-papiers est ouverte
Grèce : les extrêmes plus forts, les pro-européens en mesure de gouverner
Grèce : un membre du parti néo-nazi agresse deux députées (vidéo)
Grèce : les néo-nazis et la gauche radicale font leur entrée au Parlement