Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

L'extrême droite britannique envahit et menace une mosquée (vidéo)

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 16 Juillet 2014



L'extrême droite britannique envahit et menace une mosquée (vidéo)
L'islamophobie, le carburant de l'extrême droite européenne. Des membres du mouvement Britain First ont envahi la mosquée Crayford, dans le sud-est de Londres, pendant quelques minutes, pour demander la suppression des signes « sexistes », à savoir les entrées séparées pour les hommes et les femmes dont est dotée la mosquée.

Dans une vidéo postée par Britain First dimanche 13 juillet (plus bas), on assiste - sur fond de musique guerrière - à l'entrée des activistes, en tenue paramilitaire, dans la mosquée dans l'objectif d'informer - ou plutôt menacer - les responsables qu’ils ont « exactement sept jours pour retirer les signes sexistes, ségrégationnistes à l’extérieur du bâtiment » sinon le groupuscule s'en chargera.

Comble de leur irrespect envers le lieu de culte, les membres du mouvement raciste sont entrés chaussures aux pieds dans l'enceinte de la salle de prière. Face à eux, un musulman âgé présent dans la mosquée protestait devant le refus des envahisseurs de les enlever. « Quand vous respecterez les femmes, nous respecterons vos mosquées », a rétorqué un des activistes.

Les quatre hommes et la femme du commando ont ensuite demandé à ce qu’une croix accrochée en haut du bâtiment soit « couverte », expliquant que sa présence était « offensante » pour les chrétiens parce que les musulmans « ne croient pas en Jésus ».

Pour « justifier » son action, le parti explique sur son site que « l’islam traite et voit les femmes comme des citoyens de seconde zone ». « Britain First ne permettra pas à l’islam de ramener nos normes à celles du 7e siècle », promet le mouvement d’extrême droite. Dans une récente interview, son éminence grise, Jim Dowson, par ailleurs évangéliste radical, a admis poursuivre une « guerre sainte » dans les rues de Grande-Bretagne.

Britain First est coutumier de ce type d’opérations. Selon la terminologie employée par le parti, des membres avaient « envahi » la mosquée londonienne de Whitechapel, en mai dernier, quelques semaines après celles de Bradford et de Glasgow.