Connectez-vous S'inscrire






Société

Islamophobie : un terroriste et meurtrier raciste condamné à la perpétuité

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Vendredi 25 Octobre 2013

L’islamophobie porte un nouveau visage en Grande-Bretagne : celui de Pavlo Lapshyn. Il a été condamné, vendredi 25 octobre, à la perpétuité assortie d’une peine de 40 ans incompressible pour le meurtre, en avril, d’un octogénaire musulman et pour une série d'attentats commis contre des mosquées anglaises. Il n’a jamais nié les faits.



Pavlo Lapshyn, coupable du meurtre d'un octogénaire musulman et actes de terrorisme contre des mosquées anglaises, a été condamné à la perpétuité le 25 octobre 2013.
Pavlo Lapshyn, coupable du meurtre d'un octogénaire musulman et actes de terrorisme contre des mosquées anglaises, a été condamné à la perpétuité le 25 octobre 2013.
L'islamophobie tue. C’est un meurtre motivé par la haine dont a été victime Mohammed Saleem Chaudhry. Ce fidèle de la mosquée de Green Lane à Birmingham, en Grande-Bretagne, avait été poignardé à mort dans le dos le 29 avril à la sortie du lieu de culte où il y effectuait ses prières quotidiennes.

L'odieux meurtre de cet homme de 82 ans avait ému la communauté musulmane britannique, qui s’était mobilisée pour retrouver l’assassin. C’est chose faite depuis juillet et son procès s'est déroulé cette semaine.

Pavlo Lapshyn, un étudiant ukrainien de 25 ans, a plaidé coupable, lundi 21 octobre, pour le meurtre de l'octogénaire. Le jeune homme l’a poignardé au hasard cinq jours seulement après son arrivée au Royaume-Uni, qui lui avait octroyé un visa étudiant d’un an par l’entremise d’une société éditrice de logiciels industriels de Birmingham pour qui Pavlo Lapshyn devait travailler. A son arrivée, c'est une véritable campagne de haine contre l'islam qu'il avait décidé d'engager.

Mohammed Saleem Chaudhry
Mohammed Saleem Chaudhry

Plaide coupable pour meurtre et terrorisme

Il a également avoué son implication entière dans des actes de terrorisme contre plusieurs mosquées du centre de l’Angleterre en juin et en juillet. Il a déclaré avoir installé lui-même des engins explosifs aux abords de trois lieux de culte à Walsall, Wolverhampton et Tipton. Les explosions n’ont fort heureusement pas fait de victimes.

A Tipton, l’attentat aurait pu tué et blessé des centaines de personnes mais la chance – le destin pour d’autres - a joué en faveur des musulmans. La bombe, puissante, avait explosé vendredi 13 juillet à 13h, heure habituelle de la prière hebdomadaire. Cependant, les responsables de la mosquée avaient décidé, pour le premier vendredi du mois du Ramadan, de décaler l’office religieux à 14h…

Il aurait pu continuer longtemps ainsi s’il n’avait pas été arrêté en juillet, grâce notamment aux caméras de vidéosurveillance. Plusieurs bombes artisanales ont été retrouvées au domicile de Pavlo Lapshyn lors de son arrestation, ce qui fait dire qu’il avait l’intention de commettre de nouveaux attentats. Les attaques anti-musulmanes, souvent imputées à des groupes d’extrême droite comme l’English Defense League (EDL), s’étaient multipliées dans tout le pays après le meurtre en pleine rue d’un soldat britannique à Londres le 22 mai.

L’appartement familial en Ukraine détruit de ses mains

Pavlo Lapshyn n’était pas connu des services de police britannique. En Ukraine, pourtant, il avait fait sauter l’appartement de ses parents en 2010 en testant des engins explosifs faits maison. Il avait été arrêté mais a évité la prison en acceptant de payer des amendes pour les dommages matériels.

Décrit par la police comme un loup solitaire, sans appartenance à un groupe d’extrême droite particulier, il « voulait attiser les tensions raciales, la haine raciale », a déclaré Shaun Edwards, responsable de police des West Midlands. « Il a déclaré avoir tué (Mohammed Saleem Chaudhry, ndlr) parce qu'il n'était pas blanc », a-t-il ajouté. Un homme innocent qui avait « le malheur » d’être musulman.

La justice britannique a reconnu les motivations racistes de Pavlo Lapshyn. Jugé par le tribunal du Old Bailey à Londres, il a été condamné, vendredi 25 octobre, à la prison à vie assortie d’une peine de 40 ans incompressible pour meurtre et actes de terrorisme. La famille de Mohammed Saleem Chaudhry et les musulmans de Grande-Bretagne ont désormais l’assurance qu’il ne recommencera plus jamais.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu