Connectez-vous S'inscrire






Société

Londres : manif anti-islam et mosquées attaquées après un meurtre « terroriste »

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Jeudi 23 Mai 2013



Londres : manif anti-islam et mosquées attaquées après un meurtre « terroriste »
Londres sous haute surveillance. Plus de 200 militants d’extrême droite, principalement affiliés à l’English Defense League, ont manifesté dans les rues londoniennes pour crier leur haine de l’islam dans la nuit du mercredi 22 mai. Deux mosquées ont même été attaquées dans les communes de Gillingham et de Braintree. Deux hommes ont très vite été arrêtés.

Ces débordements islamophobes, peu médiatisés jusque là, se sont déroulés quelques heures après le meurtre d’un homme, un militaire britannique en civil massacré en pleine rue à coups de couteau par deux hommes qui ont déclaré, selon les premiers éléments de l’enquête, vouloir « défendre » l’islam. Ce crime odieux a eu lieu sous les yeux de passants incrédules à Woolwich, un quartier du sud-est de Londres.

« Les policiers ont ouvert le feu sur deux hommes qui semblaient détenir des armes. Ils ont été hospitalisés dans deux hôpitaux londoniens distincts pour y recevoir des soins », a indiqué un responsable de Scotland Yard, Simon Letchford.

Des images filmées par un anonyme sur la scène du crime sont diffusées en boucle par les médias. Elles présentent un homme qui semble sûr de lui, les mains ensanglantées munis d’un couteau et d’une machette. « Nous devons les combattre comme ils nous combattent. Œil pour œil, dent pour dent. (…) Je suis désolé que des femmes soient témoins de ça, mais dans notre pays, les femmes voient les mêmes choses. Vous ne serez jamais en sécurité », a déclaré l’homme, dont l’identité reste inconnue, avant l’arrivée de la police.

Le meurtre, qui fait les gros titres, a été qualifié de « terroriste » par le Premier ministre David Cameron, en visite en France. Il a écourté son séjour pour rejoindre une réunion de crise du dispositif Cobra, déclenché dès lors que la sécurité nationale serait en cause. Le vocable a aussitôt été repris par l'ensemble des médias, certains allant même jusqu’à parler d'un meurtre à caractère « islamiste ».

Condamnations unanimes

L’enquête en vue de connaître les motivations des responsables de cet acte barbare n’a pas encore aboutie que les conclusions sont déjà toutes faites dans certains esprits. Au vu des manifestations de haine de l’EDL, les musulmans britanniques craignent la recrudescence des violences à leur égard.

Le Conseil musulman de Grande-Bretagne (MCB), principale organisation musulmane du pays, a immédiatement condamné sans réserve l’attaque sur le soldat et a rappelé qu’aucune cause ne saurait justifier le meurtre en islam. L’instance appelle « au calme et à l’unité ».

« Cette action exacerbera sans aucun doute les tensions dans les rues du Royaume-Uni. Nous demandons à toutes nos communautés, musulmanes et non musulmanes, de se rassembler pour que les forces de la haine ne l'emportent pas », indique le MCB dans un communiqué. « Nous exhortons également à la plus grande vigilance et demandons aux forces de police d’apaiser les tensions. »






Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu