Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Jean-Paul II bientôt saint, Valls du voyage au Vatican

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 25 Avril 2014



Jean-Paul II et Jean XXIII seront canonisés, dimanche 27 avril, lors d’une grande messe célébrée place Saint-Pierre à Rome par le pape François. Manuel Valls y sera en sa qualité de Premier ministre.

Jean-Paul II, le pape superstar, sera élevé au rang de saint seulement neuf ans après sa mort, une canonisation particulièrement rapide dans l’histoire de l’Eglise. Le « procès en canonisation » a été ouvert par Benoit XVI le 13 mai 2005, un mois après ses funérailles, sans attendre le délai de cinq ans qui doit permettre de constater qu’il existe une « réputation de sainteté ».

Le jour de ses funérailles, le 8 avril 2005, les fidèles brandissaient des banderoles « santo subito » (« Qu’il soit saint tout de suite »). Ils ont scandé ce même « santo subito » pendant quatre minutes ininterrompues.

Pour être canonisé, l’Eglise doit reconnaître deux miracles. Le premier miracle de Jean-Paul II est la guérison de sœur Marie-Simon-Pierre, une Française atteinte de Parkinson, guérie deux mois après la mort du pape. Le deuxième miracle s’est produit en 2011. Floribeth Mora Diaz, une Costaricaine atteinte d’un anévrisme incurable, dont l’espérance de vie était évaluée à un mois, a été guérie après avoir demandé l’intercession de Jean-Paul II.

Quelques voix au sein de l’Eglise ont dénoncé sa canonisation. Les intégristes lefebvristes lui reprochent d’avoir contribué à « l’autodestruction » de l’Eglise tandis que l’aile gauche a critiqué ses prises de position conservatrices.

La canonisation de Jean XXII a, quant à elle, été décidée par le pape François, sans attendre de second miracle. Jean XXIII est le pape du concile Vatican II, un événement révolutionnaire dans l’histoire de l'Eglise catholique. Vatican II a symbolisé l’ouverture de l’Eglise à la culture contemporaine, aux diverses branches du christianisme et aux autres religions. Le concile a aussi été à l’origine de la rénovation et de la simplification des rites, pour permettre une plus grande participation des fidèles à la liturgie.

Lire aussi :
François : un Pape 2.0, nouvelle star du Web
Benoît XVI et les musulmans : huit ans de relations contrastées
Italie : du sang de Jean-Paul II volé
Jean Paul II et l'islam : témoignage d'un homme politique musulman




Loading