Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Hugo Chavez, figure de l’anti-impérialisme, est mort

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 6 Mars 2013



Le Vénézuela est sous le choc. Hugo Chavez, qui présidait le pays depuis 1999, est mort à l’âge de 58 ans des suites de son cancer, a annoncé son vice-président Nicolas Maduro, mardi 5 mars en fin de soirée (heure de Paris), à la télévision publique.

Des centaines de personnes sont descendues dans les rues de Caracas après l’annonce du décès. Le gouvernement vénézuélien a déployé l'armée et les forces de police dans le pays pour « garantir la paix ».

Hugo Chavez a été une figure charismatique de l’anti-impérialisme et n’a jamais, à ce titre, caché son inimitié aux Etats-Unis, privilégiant ses relations avec les pays d’Amérique latine - dont les présidents n'ont pas manqué de rendre hommage au président décédé - mais également Cuba, l’Iran ou encore la Libye de Kadhafi.

Sa popularité, il l'a doit notamment au soutien massif des couches populaires à sa politique. Avec la rente pétrolière (le Vénézuela est le principal producteur et exportateur de brut dans la région), Hugo Chavez a en effet financé ses programmes sociaux leur donnant droit à une éducation et une santé et a permis de faire chuter le taux de pauvreté dans le pays.

Toutefois, la corruption demeure un véritable fléau dans le pays. « La présidence d'Hugo Chávez (1999-2013) au Venezuela a été caractérisée par une extrême concentration du pouvoir et un mépris flagrant pour les garanties fondamentales en matière de droits humains », a signifié, sans ménagement, Human Rights Watch dans un communiqué après l'annonce du décés.

Le commandant Chavez avait l’ambition du pouvoir depuis longtemps, allant même jusqu’à tenter, en 1992, un coup d’Etat pour renverser le pouvoir en place, représenté par Carlos Andrés Pérez Rodríguez. Il est emprisonné pendant deux ans.

Après sa libération en 1994, il crée un parti d’orientation socialiste, le Mouvement Cinquième République, qui a fusionné avec de nombreux partis de gauche pour fonder, en 2007, le Parti socialiste unifié du Venezuela dont le leader n’est autre que Hugo Chavez.

Celui-ci finit par prendre la tête de l’Etat vénézuélien par les urnes : il est élu en décembre 1998 puis en décembre 2007. Son cancer lui a été diagnostiqué en 2011. Cependant, Hugo Chavez fait tout pour rassurer ses partisans. Il est reconduit à son fauteuil présidentiel pour la troisième fois consécutive le 11 juin 2012 à la présidence du pays. Cependant, il n'a pas pu prêter serment pour ce mandat.

Avec sa mort, une page de l’Histoire de l’Amérique du Sud se tourne.