Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Monde

Hajj/Coronavirus : « Il faut être optimiste », martèle le chef de la Ligue islamique mondiale

Rédigé par | Samedi 14 Mars 2020 à 11:00

Le Hajj sera-t-il annulé en 2020 à cause du Covid-19 ? S'il est encore trop tôt pour dire ce qu'il adviendra du grand pèlerinage cette année, l'Arabie Saoudite prend des mesures chocs, inédites, pour freiner la propagation de la pandémie sur son territoire, jusqu'à empêcher à tout pèlerin, pour une durée indéterminée, l'accomplissement de la omra. Lors d'un entretien exclusif accordé à Saphirnews, le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale, Mohammed Abdul Karim Al-Issa, a insisté sur le caractère provisoire des mesures visant le pèlerinage.



Lors d'un entretien exclusif accordé à Saphirnews, le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale, Mohammed Abdul Karim Al-Issa, a insisté sur le caractère provisoire des mesures visant le pèlerinage. © Saer Said / Saphirnews.com
Lors d'un entretien exclusif accordé à Saphirnews, le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale, Mohammed Abdul Karim Al-Issa, a insisté sur le caractère provisoire des mesures visant le pèlerinage. © Saer Said / Saphirnews.com
Aucun virus n’a de passeport. Avec la propagation du coronavirus, aussi appelé Covid-19, à travers le monde, l’inquiétude enfle dans de nombreux pays où des mesures drastiques sont prises pour enrayer l’épidémie que l’Organisation mondiale de la santé a décrété comme « une pandémie ».

L’Arabie Saoudite a annoncé dès le 27 février la suspension du petit pèlerinage (omra), d’abord pour les pèlerins étrangers avant de l’élargir aux pèlerins domestiques début mars, et ce jusqu'à nouvel ordre. Une mesure inédite immortalisée par des images impressionnantes de l'esplanade vide de la Grande Mosquée de La Mecque.

Fin février, aucun cas de contamination au Covid-19 n’avait été recensé. Le bilan s’établit désormais, en date du samedi 14 mars, à 86 personnes contaminées. Aucun décès n’est, en revanche, imputé à l’épidémie.

Pour limiter la propagation du virus dans le royaume, les autorités saoudiennes ont suspendu ses vols de et vers les Etats membres de l’Union européenne ainsi que la Suisse. L’Inde, le Pakistan ou encore les Philippines sont aussi dans la liste comptant une cinquantaine de pays pour lesquels l’interdiction de voyage est en œuvre, ce qui n’est pas sans lourdes conséquences pour les secteurs des transports et du tourisme, qui revêt un caractère largement religieux à ce jour en Arabie Saoudite.

Lire aussi : L’Arabie Saoudite mise son avenir sur le tourisme non religieux, le hajj pour tremplin

La protection de la vie, une priorité

La Ligue islamique mondiale (LIM), avec « le soutien des savants du monde musulman », avait confirmé, dès l’annonce de la suspension de la omra, « son soutien total aux mesures de précaution temporaires prises par le royaume », et ce « dans l’optique de soutenir les efforts des Etats et des organisations internationales, en particulier l’Organisation mondiale de la santé à stopper la propagation du coronavirus, à l’endiguer et à l’éradiquer ». « La négligence dans ce domaine est une grande responsabilité », a-t-elle martelé.

Au-delà de la omra, qui revêt un caractère non obligatoire en islam, qu’en est-il aujourd’hui du hajj pour lequel il faut des mois de préparation, tant pour les pèlerins que pour les institutions et agences dédiées à cette activité ? « Le royaume d’Arabie Saoudite suit de près la question, évalue et réévalue la situation en permanence », a signifié auprès de Saphirnews le secrétaire général de la LIM, Mohammed Abdul Karim Al-Issa, à l’occasion d’un entretien exclusif réalisé lors de son très récent passage à Paris.

Mohammed Abdul Karim Al-Issa a particulièrement insisté sur le caractère « provisoire » des mesures de restrictions décrétées envers les pèlerins. « Les mesures prises par l’Arabie Saoudite de suspendre la omra est une mesure provisoire qui a pour objectif de protéger la santé de ceux qui visitent la Mosquée sacrée (Masjid Al-Haram) et en respect des mesures sanitaires mondiales », a-t-il affirmé, faisant valoir un message d’optimisme auprès des musulmans.

« Ce virus, nous allons en venir à bout si Dieu le veut »

Bien que nul ne sait combien de temps l’épidémie de coronavirus va sévir, « il faut toujours être optimiste (…) parce que nous sommes croyants et que tout croyant doit rester optimiste. Ce virus, nous allons en venir à bout si Dieu le veut. La situation retournera à la normale et à l’apaisement », a-t-il déclaré.

De très nombreux laboratoires à travers le monde sont actuellement lancées dans une course au vaccin contre le coronavirus. Depuis son apparition fin décembre 2019, le bilan fait état de plus de 5 300 morts, principalement en Chine, en Italie et en Iran. Plus de 140 000 personnes ont été contaminées par le virus dans quelque 120 pays.

La France, quant à elle, fait état de 79 morts et d'environ 3 700 malades.*

bMise à jour : Avec un bilan qui s'alourdit de jour en jour, le gouvernement français a pris de nouvelles mesures pour limiter la propagation du virus. Ce qu'il faut savoir sur ces mesures

Lire aussi :
Coronavirus : après les annonces de Macron, les nouvelles recommandations du CFCM
Coronavirus : ce qu'il faut retenir des mesures annoncées par Emmanuel Macron


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur