Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Georges Ibrahim Abdallah libre mais toujours incarcéré

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 23 Novembre 2012



Georges Ibrahim Abdallah est le plus vieux prisonnier politique en France. Incarcéré depuis 28 ans en France pour complicité d'assassinat de deux diplomates, le Libanais a obtenu, mercredi 21 novembre, sa libération conditionnelle.

Cependant, le parquet a décidé de faire appel de la décision du tribunal d'application des peines (TAP) de Paris, de crainte de voir le détenu, âgé aujourd’hui de 61 ans, reprendre son combat révolutionnaire au Liban. Georges Ibrahim Abdallah, ancien chef des FARL (Fractions armées révolutionnaires libanaises), reste donc en prison à Lannemezan, dans les Hautes-Pyrénées, en attendant que la juridiction d'appel prenne sa décision. Celle-ci n’interviendra pas avant plusieurs semaines.

Libérable depuis 1999, Georges Ibrahim Abdallah a fait valoir aux juges parisiens qu'il souhaitait retourner au Liban et reprendre son métier d'enseignant, selon son avocat Jacques Vergès, qui estime que son client ne présente pas de danger. Le TAP a d'ailleurs assorti son autorisation de remise en liberté de l'expulsion du territoire français du condamné.

Me Vergès n'hésite pas à s'interroger sur le rôle des Etats-Unis, partie civile dans ce dossier, dans son maintien en détention, suggérant que ce pays, qui a regretté la décision du TAP, fait pression sur la France.

Engagé auprès du mouvement palestinien Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), Georges Ibrahim Abdallah avait été arrêté le 24 octobre 1984 et condamné à perpétuité en 1987 pour complicité dans les assassinats en 1982, à Paris, de deux diplomates, l'Américain Charles Robert Ray et l'Israélien Yacov Barsimantov.