Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Gap Kids veut célébrer la diversité dans ses pubs aux Etats-Unis, polémique en France

Rédigé par Benjamin Andria | Samedi 11 Août 2018



Gap Kids veut célébrer la diversité dans ses pubs aux Etats-Unis, polémique en France
« Enfin, une campagne diversifiée qui ne se centre pas sur la blanchité », s’est félicité l'activiste américaine noire, musulmane et queer Blair Imani après la diffusion, aux Etats-Unis, de la campagne publicitaire de la marque Gap baptisé « Back to School ». On y voit des enfants reflétant la société américaine dans sa diversité habillés par les vêtements de la marque qui courent, sourire aux lèvres.

Parmi les modèles, le grand public a tout de suite remarqué la présence d'une fillette musulmane, voile vissée sur la tête, dans les affiches abondamment relayés dans les réseaux sociaux. Un choix salué par de nombreux internautes américains comme Aroosha, une musulmane new-yorkaise a témoigné son enthousiasme en qualifiant ce spot de « réconfortant ».

« Je me souviens que je me sentais mal à l’aise et exclue lorsque j’étais petite fille et que je portais le voile ; et pour une fillette, voir cela (la publicité) est tellement réconfortant », a-t-elle postée en ajoutant, quelques commentaires plus bas : « Nous avons besoin de démanteler l’idée selon laquelle porter le voile ou pratiquer notre foi est automatiquement synonyme d’oppression et de restriction. Cette fillette est clairement en train de s’amuser ! Elle porte son hijab fièrement. »

Si la campagne publicitaire a été conçue pour les États-Unis où le port du voile est autorisé à l'école, les réseaux sociaux n'ont pas de frontières et la campagne a surtout suscité une polémique... en France où des appels au boycott de la marque ont été lancés. « Jamais je n’accepterai de voir des petites filles voilées. Plus jamais je n’irai chez #Gap #BoycottGap », a écrit Christine Lang, députée LaRem, sur Twitter.

« Commencer l'année du bon pied consiste à ne plus en mettre un chez Gap. Rien n'autorise ni ne justifie qu'on voile des petites filles : où est leur liberté ? Où est leur libre arbitre ? Où est leur choix ? Que ce soit un argument commercial m’écœure », fait part Aurore Bergé, porte-parole du groupe LREM à l'Assemblée nationale.

La marque Gap (dont on est certain qu'elle ne s'aventurerait pas à faire une telle campagne en France) n'a pas réagi à ces commentaires. Aux Etats-Unis, elle assume : elle a expliqué sur son site que, « cette saison, Gap Kids encourage les enfants à renouer avec l’école en célébrant les différences et en leur offrant de nouvelles sources d’inspiration ».

Lire aussi :
Vogue UK et sa couverture inédite qui reflète la diversité des femmes dans la mode
Port du voile chez H&M : la marque refuse de céder au maire de Mandelieu
Québec : « A chacun sa religion » avec Harley-Davidson