Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Finance islamique : une nouvelle formation lancée à Paris

Rédigé par Mérième Alaoui | Lundi 28 Septembre 2015



Finance islamique : une nouvelle formation lancée à Paris
Une nouvelle formation de finance islamique s’ouvre à Paris. L’IFAAS (Islamic Finance Advisory and Assurance Services), cabinet spécialisé en finance islamique, lance une nouvelle offre certifiante sous le label Isla-Finance. L’objectif est d’« accompagner le développement du capital humain de la finance islamique en France et dans les pays francophones », d’après Boubkeur Ajdir, directeur du bureau français et de la formation Isla-Finance. La formation est ouverte à un public diversifié, d’étudiants, de professionnels et d’entrepreneurs. Il faut néanmoins être titulaire au minimum d’un Bac+2 ou de justifier de quelques années d’expérience professionnelle.

D'une durée de six mois (de novembre 2015 à mai 2016), la formation coûte 3 490€ pour les étudiants et les personnes à la recherche d'un emploi et 3 990 € pour les actifs. L’équipe pédagogique est composée d’experts reconnus venus de différents pays mais tous francophones.

Les universités Paris-Dauphine propose, depuis déjà quelques années, un diplôme universitaire en finance islamique, tandis que la Sorbonne offre depuis 2011 une chaire « Ethique et normes de la finance ». De son côté l’IFAAS propose une « certification professionnelle » dans le cadre d'un cursus accéléré.

Les opportunités offertes par ce compartiment de la finance éthique se trouvent avant tout dans les activités locales ou à l’étranger plutôt qu'en France où aucune banque islamique n'a encore vu le jour, contrairement à la Grande-Bretagne ou à l'Allemagne. Mais selon le cabinet IFAAS, l'intérêt pour la finance islamique continue de croître dans la capitale française.

« De nombreuses capitales aspirent à devenir le hub de la finance islamique. Aujourd’hui, avec les offres de formation universitaire et notre certification professionnelle, Paris peut devenir un véritable centre d’expertise pour l’ensemble des pays francophones. D’une part, cette expertise sera un véritable atout pour les sociétés françaises, actives sur les marchés émergents. D’autre part, de nombreux pays francophones ont inscrit la finance islamique comme outil de diversification pour leur développement économique. Cet écosystème a donc besoin d’hommes et de femmes compétents et opérationnels pour accompagner sa croissance », analyse Boubkeur Ajdir. Les inscriptions sont lancées.

Lire aussi :
Paris-Dauphine lance son master en finance islamique
Master Finance Islamique : 'Un marché de l'emploi qui peut se développer assez rapidement'
Une e-formation gratuite en finance islamique lancée
Finance islamique : le « défi psychologique » est à relever en France
La finance islamique, une éthique valorisée par la Sorbonne
Finance islamique en France, où en est-on en 2015 ?