Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

Fête des voisins : de l'importance du voisinage en islam

Rédigé par Delphine Loizeau | Vendredi 27 Mai 2016



Fête des voisins : de l'importance du voisinage en islam
« Nous voulons simplement affirmer que connaître ses voisins permet de mieux vivre ensemble. Au-delà d'une soirée de fête dans l'année, nous souhaitons renforcer au quotidien les petits services entre voisins et pourquoi pas, une solidarité de proximité. »

La Fête des voisins, également nommée Immeubles en fête, a lieu tous les ans de 2000 à 2009 le dernier mardi du mois de mai et à partir de 2010 le dernier vendredi du mois de mai à Paris, est devenue mondiale.

Voici ce que dit son initiateur, Atanase Périfan : « Je souhaite que cette fête puisse être l'occasion de renforcer, tout au long de l'année, ces liens de convivialité et de solidarité qui nous unissent! Dans une société où se développent le repli sur soi et la peur de l'Autre, nous voulons simplement affirmer que connaître ses voisins permet de mieux vivre ensemble. Au-delà d'une soirée de fête dans l'année, nous souhaitons renforcer au quotidien les petits services entre voisins et pourquoi pas, une solidarité de proximité. »

Quelle surprise de retrouver dans cette fête tant de conseils de notre bien-aimé Prophète, paix et salut de Dieu sur lui : convivialité, solidarité, générosité, vivre ensemble, entraide, et bien d’autres.

La question est de savoir si nous allons participer, organiser, regarder ce qui se passe dans nos villes, nos quartiers… Mais les autres jours, qu’allons nous faire pour nos voisins, ces gens, ces êtres que Dieu à créé comme nous ? Qui dorment, mangent ou ne mangent pas à leur faim, souffrent ou sont heureux à côté de nous ?

En effet, quel doit être notre comportement vis-à-vis de nos voisins ?

Dieu le Très-Haut a dit : « Adorez Dieu et ne lui associez rien. Faites du bien avec les deux géniteurs, le proche, les orphelins, les miséreux, le compagnon permanent, l’étranger de passage et ce que vous possédez par la voie légale. » (Coran, Sourate Les femmes, v. 36)

Dans le hadith suivant : Selon Ibn Omar et Aïcha, que Dieu les agrée, le Messager de Dieu, paix et salut sur lui a dit : « L’ange Gabriel n’a cessé de me recommander le voisin à tel point que j’ai cru qu’il allait lui donner droit à l’héritage. » (Hadith rapporté par Boukhari et Muslim)

Nous n’avons aucune excuse, nous devons prendre conscience de la valeur de nos voisins, même si le dialogue est difficile, même si nous ne nous voyons que très peu, même si passer le cap pour commencer le dialogue est dur. C’est un devoir !

Nous mettons des murs pour briser ce silence. Pourtant, il existe tellement d’occasions pour débuter une discussion, partager un plat, se rendre service, comme par exemple le partage de bon gâteaux lors des fêtes de fin de Ramadan et de l'Aïd al-Adha ; aussi, le partage des spécialités culinaires tout au long de l’année, prendre un colis en l’absence de son voisin, accompagner un enfant à l’école, ranger une poubelle, nettoyer le palier commun…

Lorsque nous rendons des services à nos voisins, non pas par intérêt, mais pour plaire uniquement à Dieu, la récompense est immense ici bas et dans la vie dernière. Que Dieu nous aide à vivre ensemble et à cheminer vers Lui. Amin.

*****
Delphine Loizeau est membre de Participation et Spiritualité Musulmanes (PSM). Première parution de l’article sur le site de Participation et spiritualité musulmanes.





Loading